Affaire Touré Al Moustapha : les Sénateurs impliqués devront être déchus de leurs mandat

ThéodoreKoffiSinzé

Le système de fraude à grande échelle sur les attestations d’exonération des droits et taxes douaniers mis en place par Al Moustapha, impliquant des Sénateurs pose un grave problème. Celui du peu de cas que font ces Parlementaires  de leur mandat de représentation de la nation.Comment peut-on lutter contre la mauvaise gouvernance et être fraudeur en même temps ? (Photo d'Illustration)

Le communiqué du Procureur Richard Christophe Adou, du jeudi 26 août 2021 est on ne peut plus clair. Il indique que «l’enquête a démontré l’implication de certains Sénateurs, qui, en violation de l’incessibilité du droit à l’exonération, ont cédé à tierces personnes, moyennant rémunération, des documents, occasionnant ainsi un préjudice financier important à l’administration douanière

Cette affaire est vraiment énorme et révoltante. Elle démontre le peu de conscience civique de certains de nos représentants au Parlement. C’est une trahison fragrante de leur mandat dont une part belle consiste à veiller à la bonne gouvernance et à la gestion saine des deniers publics par le gouvernement et par ses démembrements.Nombre de ceux qui siègent dans cette prestigieuse enceinte ignorent tout de leurs missions (Photo Web)

Comment un fraudeur ou un voleur tout court, peut-il être un bon gendarme ? Le Procureur de la République compte engager des poursuites judiciaires contre ces Sénateurs indélicats. Il dit attendre pour cela, une autorisation de la Haute Chambre du Parlement comme l’exige le Règlement du Sénat, pour lancer la procédure.

Du fait de la gravité de l’acte posé, les Sénateurs qui seront épinglés devront non seulement répondre de leur forfait devant la justice, mais ils devront également être déchus de leur mandat parlementaire, pour l’avoir trahi le peuple qu'ils représentent et afin que cela serve d’exemple.

La fraude douanière est devenue un sport national qui met à mal les ressources internes de l’État, à travers cette régie financière. Déjà en 2018, 18 personnes avaient été interpellées pour fraude à l’importation de voitures de luxe et le préjudice subi par l’État de Côte d’Ivoire avait été estimé à plus de 3 milliards de francs Cfa. Le présumé cerveau de la fraude à grande échelle (Photo Web)

De très hautes personnalités de l’État, y compris des députés et ministre avaient été épinglées dans cette affaire de contournement frauduleux des procédures douanières.

Chose d’autant plus grave, ce sont les citoyens placés aux plus hauts degrés de l’échelle sociale qui refusent de payer les taxes de l’État qui servent pourtant à les rémunérer grassement. Pour un travail qu’ils accomplissent souvent trop si mal !

Théodore Sinzé

 

ThéodoreKoffiSinzé contact@operanewshub.com

Home -> Country