Après les violences communautaires d'hier, plusieurs "garbadromes" fermés ce jeudi matin

BemaAboubacarCoulibaly

photo d'illustration

Au lendemain des violents affrontements constatés entre communautés ivoiriennes et étrangères qui continuent de faire couler assez d'encre, plusieurs garbadrom sont fermés ce jeudi matin, privant bon nombre d'ivoiriens du garba, nourriture généralement vendu par les haoussas.  


Ce jeudi 20 mai 2021, il est donné de constater dans plusieurs communes de la capitale économique, la fermeture d'espace de vente de garba. Cette situation est la conséquence des violents affrontements entre communautés ivoiriennes et étrangères plus précisément les haoussas à cause d'une mauvaise information relayée sur les réseaux sociaux laissant croire que des haoussas traiteraient mal des ivoiriens dans leur pays. Ce qui n'est pas vrai. Plusieurs personnes ont été molestées, leurs magasins et autres sites de commerce ont pour la plupart été pilées. 

Apeurés pour certains, face aux magasins saccagés et pillés pour d'autres, les haoussas ont décidé de reste terrés dans leurs maisons pour éviter de vivre les scènes troublantes d'hier. 

Z. commerçant de garba à Koumassi carrefour calao avance: << c'est vrai qu'il n'y a rien eu à Koumassi, mais avec ce qui s'est passé à Abobo et à Yopougon , mieux vaut prendre ses précautions. On a donc décidé de ne pas sortir jusqu'à ce qu'on soit rassuré qu'on puisse vendre à nouveau >> prévient-il. 

Une chose est sûre, ces nombreux ivoiriens qui raffolent le garba en seront privés durant des jours à compter de ce jour jusqu'à ce que les craintes et les peurs s'estompent. 


Bema Aboubacar...

BemaAboubacarCoulibaly contact@operanewshub.com