Politque / Afrique : Tiken Jah très inquiet du déclin de la Démocratie remplacée par la Famille-cratie

News Hub Creator

Les sujets brûlants liés aux dernières évolutions de l'actualité politique sur le continent Africain n'ont pas laissé indifférent l'artiste musicien Ivoirien, Tiken Jah Fakoly.

Ainsi, sans détours comme à son habitude, l'enfant du Kabadougou, s'est prononcé la transition militaire au Tchad et les nouveaux modes de successions familiales devenus courants en Afrique, non sans s'en inquiéter.

Ce qui constitue, d'ailleurs pour lui, un déclin de la Démocratie remplacée par la Famille-cratie ou la tendance à la succession familiale.

Dans sa dénonciation sur ce dernier point, dont le site de communication "Mel Essis Media TV", a fait écho dans une publication dans la nuit du lundi 31 Mai et mardi 1er Juin 2021, l'artiste Tiken Jah, a étayé ces propos avec ces exemples de plusieurs pays Africains.

Sur ce point précis, il a exprimé toute son inquiétude, sur le compte Facebook de "Mel Essis Media TV," face à ces exemples qui ont tendance à devenir désormais légion :

<< Je compte parler du déclin de la Démocratie qui est en train d'être remplacée par la Famille-cratie.

Au Gabon, vous avez le fils D'Omar Bongo . Au Tchad, vous avez le fils D'Idriss Deby Itno. Au Togo, celui de Gnassingbé Eyadema .

En Côte d'Ivoire, certains se demandent quelles sont les Intentions d'Alassane Ouattara à l'égard de son petit frère, Téné Birahima.

Cette tendance à la succession familiale est très inquiétante.>> 

Concernant particulièrement le Tchad, Tiken Jah a estimé que le soutien apporté par le Chef de l'État Français, Emmanuel Macron, à la transition militaire a été une erreur.

Voici ce qu'il dit à ce propos :

<< Quand nous regardons le dernier passage de Macron au Tchad, nous sentons qu'il a été rattrapé par la FRANÇAFRIQUE .

Soutenir ouvertement une transition militaire soutenu par le fils d'Idriss Deby ITno est une erreur.

Cela a sali l'image de ce jeune Président qui avait laissé une première bonne impression à Ouagadougou.>>

Il faut noterer que l'artiste qui se fait appeler "la voix du peuple", a rappeler que partout où on parlera de 3ème mandat, il s'y opposera.

Bassira. 

News Hub Creator operanews-external@opera.com

Home -> Country