Le gouvernement ivoirien engagé dans une lutte sans répit contre la corruption

News Hub Creator

Bonne gouvernance : le gouvernement ivoirien engagé dans une lutte sans répit contre la corruption

Le gouvernement ivoirien a inscrit au rang de ses priorités la promotion de la bonne gouvernance et la lutte contre la corruption.

« Notre troisième priorité pour 2022 est la bonne gouvernance et la lutte contre la corruption. Après les importants progrès réalisés dans tous les domaines de la vie socio-économique de notre pays depuis 2011, nous devons promouvoir davantage la culture de la bonne gouvernance et la transparence dans la gestion des affaires publiques, pour le bien-être de nos populations », a indiqué le Président Alassane Ouattara, dans son message à la nation du 31 décembre 2021.

Une exigence qu’il a soulignée dans son discours sur l’état de la Nation le 19 avril 2022 à Yamoussoukro.

Le gouvernement est totalement aligné sur cette exigence. Et le pays se dote d’un ensemble d’instruments pour « bâtir une conscience nationale imprégnée des valeurs d’intégrité, d’équité, et d'un sens élevé de la responsabilité dans la conduite des affaires publiques » comme souhaité par le Chef de l’Etat.

Ainsi, la Côte d’Ivoire a mis en place plusieurs institutions pour lutter contre la corruption. Parmi elles, figure la Haute Autorité pour la bonne Gouvernance (HABG), créée en 2013. L’institution est chargée de la prévention et de la répression des actes de corruption et des infractions assimilées.

La Cour des Comptes a été créée en 2000. La Constitution de novembre 2016 lui confère le double statut de juridiction suprême de contrôle des finances publiques et d’institution de la République. Elle est chargée principalement de juger la régularité des comptes publics, contrôler l'usage des fonds publics par les ordonnateurs, les entreprises publiques, la Sécurité sociale, les organismes privés bénéficiant d'une aide de l'État ou faisant appel à la générosité du public, d'informer le Parlement, le gouvernement et l'opinion publique sur la régularité des comptes.

En plus de ces institutions, en avril 2021, le ministère de la Promotion de la Bonne Gouvernance, du Renforcement des Capacités et de la Lutte contre la Corruption a vu le jour pour renforcer la lutte contre la corruption. Le Conseil des ministres du 13 juillet 2022 a annoncé la création de deux Prix d’Excellence, l’un pour la promotion de la Bonne gouvernance et l’autre pour la lutte contre la corruption. Le ministère, à travers le 3e axe de son plan stratégique 2022-2025, vise le renforcement de la participation citoyenne dans la lutte contre la corruption. Et le Système de surveillance de prévention et de traitement des actes de corruption et d’infractions assimilées (Spacia), vient répondre à cette nécessité. Il a été officiellement présenté lors de la 6e édition de la Journée africaine de lutte contre la corruption, le 11 juillet 2022 à Abidjan.

Ce dispositif digital, suivi d’un numéro vert (1345) et avec un bureau physique d’alerte, permettra de détecter les actes de corruption et de les dénoncer facilement dans tous les secteurs d’activité, sur l’ensemble du territoire national. Suivra ensuite la répression, comme ce fut le cas dans le cadre de l’« Opération coup de poing » menée dans les secteurs de la santé, la justice, des transports et celui des forces de défense et de sécurité. 70 fonctionnaires et agents de l’Etat ont été épinglés à l’issue de 133 missions effectuées dans des services de l’administration ivoirienne, pour une tolérance zéro en matière de corruption, un fléau qui fragilise l’économie du pays.

En effet, en 2019, la Côte d’Ivoire a perdu environ 1 400 milliards de FCFA du fait de la corruption. Ce qui représente 4% de son Produit intérieur brut (PIB) et 64% du service de sa dette.

L’Etat ivoirien tient donc à améliorer son Indice de Perception de la Corruption (Ipc). Selon le rapport 2021 de l’Ong Transparency International, la Côte d’Ivoire est classée 105e sur 180 en matière de lutte contre la corruption. Le pays fait partie de ceux qui ont vu leur score dans l’Ipc progresser au cours des dix dernières années. D’un score de 36/100 en 2021, le pays ambitionne d’atteindre le score de 50/100 à l’horizon 2025.

Source : CICG

News Hub Creator operanews-external@opera.com

Home -> Country