Ce témoignage au sujet de Nady Bamba et Simone Ehivet Gbagbo qui met fin au débat

David225

L'erreur de jugement peut conduire à un énorme dégât. Et pourtant, certains en ont l'habitude. C'est presque leur quotidien. Mais comment se plaindre de quelqu'un sans pour autant le connaître ?


Cette question à tout son sens, car depuis peu, la campagne de l'ex-chef d'Etat ivoirien Laurent Gbagbo, Nady Bamba est objet de vives critiques. En effet, certains l'accusant d'être à la base des méandres entre le président Laurent Gbagbo et sa rivale Simone Ehivet, l'ex première dame de Côte d'Ivoire. 


Et comme si cela ne suffisait pas, parmi ses détracteurs se trouvent des gens qui l'ont pourtant côtoyé, qui savent mieux que quiconque le genre de personne, elle est. Vous savez, nous pouvons apprendre à connaître quelqu'un. Pas question de le condamner à la moindre occasion. 


Du temps de Gbagbo, cette dame existait bel et bien. Elle n'est donc pas un intrus. Selon le témoignage de Steve Beko, proche collaborateur de Stéphane Kipré, beau-fils du président Laurent Gbagbo, "Je l’ai rencontré à deux reprises et elle a été très aimable et avenante avec moi. Je me dois de le dire (...)" Raconte-il ce vendredi 25 juin 2021 sur son compte Facebook. Comme pour contredire ce qui se dit au sujet de Nady Bamba. 


Cependant, "ceux qui défilaient chez elle quand le président Gbagbo était au pouvoir sont là. Ceux qui l’appelaient petite maman sont là. Ceux qui passaient par elle pour obtenir des faveurs du président Gbagbo sont là. 


Quand les gens balançaient entre les deux épouses du président Gbagbo pour faire avancer leurs dossiers, je mangeais mes spaghettis chez Diallo au campus de Cocody." 


À en croire ses propos, si des personnes essaient d'opposer Nady Bamba et dame Simone Ehivet Gbagbo alors qu'elles ont toutes été d'un soutien indéfectible au patron du Front populaire Ivoirien (FPI tendance Gor), c'est simplement de la mauvaise foi. 


Pis, parmi ces derniers, se trouvent des gens qui profitaient à fond du service des deux dames. Ainsi, s'associer aujourd'hui, et traiter l'une de méchante et l'autre, de bien, cela est tout simplement décevant. 

D.Tahé

David225 contact@operanewshub.com