CAN 2021 : un prêtre ivoirien donne des stratégies à Beaumelle pour venir à bout des Pharaons d'Égypte

News Hub Creator

Dans quelques heures, la Côte d'Ivoire affrontera les Pharaons du Nil d'Égypte et ce match s'annonce d'ores et déjà bouillant sur les réseaux sociaux. C'est dans cette ambiance que le Révérend Père Marius Hervé Djadji, prêtre ivoirien, a bien voulu proposer des stratégies pour venir à bout de pharaons d'Égypte.

Se faisant appeler " l'aumônier des Éléphants", le Révérend Père Marius Hervé Djadji a déroulé le système de jeu à mettre en place par Patrice Beaumelle pour dominer les Égyptiens. Cela dit, voici quelques brins de son analyse publiée sur sur les réseaux sociaux

1-Au niveau contextuel 

Nous sommes en face de l’Egypte, présentée comme la bête noire de la Côte d’Ivoire avec une finale perdue au Caire en 2006, une raclée en 2008 au Ghana en quart de finale avec tout ce qui a entouré cette défaite. L’Egypte avec ses multiples étoiles n’a pas toujours été facile pour la Côte d’Ivoire. Du fait de ce contexte historique, ce match devient un évènement. 

2-Au niveau mental 

L’Egypte reste l’Egypte des mystères, l’Egypte pyramidale et mythique, l’Egypte des El Katib, Abdou Zeir Taher, l’Egypte d’El Batal, l’Egypte des Hosan Hasan, l’Egypte de Abou Treïka. Mais cette Egypte d’aujourd’hui n’est pas l’Egypte des grands depuis la coupe d’Afrique de 2017 au Gabon. Cette Egypte a été humiliée au Caire en 2019 au pied des pyramide. Quand nous regardons l’évolution de l’Egypte à cette Can nous pouvons comprendre que même si l’Egypte a en son sein Moh Salah, cette équipe égyptienne est en transition. 

Mais au niveau moral, les joueurs viendront à ce match en puisant sur leur passé pour faire peur, influencer la Côte d’Ivoire. Du coup, les éléphants doivent se dire que cette Egypte est prenable, c’est une Pyramide en construction, c’est une Equipe comme les autres. Les Eléphants ne doivent pas considérer le passé de l’Egypte avant de venir l’affronter. Il faut regarder l’Equipe qui se présente car on ne joue pas avec les étoiles sur le terrain voilà pourquoi elles sont sur le maillot. En faisant ce pas psychologique, nos joueurs viendront à ce match libre dans la tête parce qu’aujourd’hui le doute se trouve au niveau de l’Egypte qui ne se reconnaît pas et qui ne se retrouve pas même en Coupe Arabe. 

3-Au niveau de la défense 

La charnière centrale de la défense doit rester concentrer ainsi que toute la défense parce que nous avons un renard de surface, Moh Salah. Il va endormir les défenseurs pour les surprendre donc il faut être concentré à chaque seconde. Cependant en veillant sur Mo Salah, il ne faut pas oublier les autres attaquants parce que le système Egyptien consiste à attirer l’attention de tous les défenseurs sur Salah pour que les autres bénéficient de l’espace. C’est en ce sens que les latéraux Aurier et Konan tout en montant ne doivent pas oublier que le défenseur est là pour défendre. Avec l’Egypte il faut revenir vite reprendre la place de latéraux parce que les deux défenseurs centraux ont un monstre des buts à gérer, Mo Salah donc ils ne peuvent pas veiller sur lui et être de faux latéraux. Chacun doit être à sa place. 

Dans les deux matchs passés, nous avons vu des latéraux porter le danger dans la défense adverse surtout le latéral gauche, Konan et lors du match contre l’Algerie avec Aurier. Avec l’Egypte il faut être prudent dans les montées. Nous avons déjà des ailiers qui percutent bien. Il faut éviter de déserter la défense quand on a en face une équipe rapide. On peut porter le danger mais il faut savoir revenir pour protéger le gardien parce qu’il faut retenir que nous avons un gardien qui est entrain de découvrir une grande compétition comme titulaire, il faut le protéger.

4-Au niveau du milieu 

Il faut créer le premier bloc défensif pour empêcher Mo Salah de recevoir des balles, il faut l’isoler gérant le milieu. Comme face à l’Algérie, il faut barrir et réagir de manière utile en ratissant les balles. Il faut éviter que l’attaque égyptienne joue donc il faut maîtriser le milieu du terrain parce que le cœur du jeu de l’Egypte c’est le milieu. Donc une fois que le milieu égyptien est étouffé, ils seront obligés de balancer les balles ce qui n’est le football égyptien.

5-Au niveau de l’attaque 

Les ailiers ivoiriens doivent revenir pour créer le surnombre en défense pour éviter que les ailiers égyptiens puissent jouer avec leur attaquant vedette. Il faut allier rapidité et efficacité, ne pas gâcher des balles. Les Egyptiens chercheront à boucler les couloirs pour empêcher nos ailier de jouer. En ce moment il faut vite débarrasser les balles sur Haller.

6-Au niveau du gardien 

Sangaré Badra Ali doit parler, commander sa défense. Il est le maître de la défense, le seul qui a un regard général sur le terrain. Il faut sa voir crier, parler aux joueurs pour qu’ils n’oublient pas les attaquants égyptiens surtout dans les centres et corners. Il faut que Badra reste concentré. Il faut éviter de trop rester sur sa ligne. Il faut savoir placer ses joueurs.

7-Au niveau du développement du jeu 

Si nos ailiers sont bloqués par une stratégie de l’entraîneur, il faut procéder par de longues balles sur Sébastien Haller. Mais l’Egypte va vouloir développer son football donc le jeu sera ouvert. En ce moment il faut jouer rapide avec vivacité. Ils savent que notre jeu tourne autour des ailiers qui débordent. Ils peuvent bloquer les espaces comme la Tunisie a procédé contre le Nigeria. C’est en ce moment qu’au niveau du milieu du terrain, il faut plomber les balles sur Sebastien Haller. 

Félicitations au Père Marius Hervé Djadji pour cette analyse qui témoigne de sa bonne connaissance du ballon rond. Bonne chance à nos pachydermes !!!

BathyFiat-Lux

News Hub Creator contact@operanewshub.com

Home -> Country