Nouvelle crise au Mali : faiblesse et conséquence d'une diplomatie à géométrie variable de l'UA

Olivierakaffou

Le Mali vit depuis la journée de lundi une énième crise politique de son histoire déjà trop ternie par l'immixtion de l'armée de la vie politique. Le président de la transition Bah Ndaw et son premier ministre Moctar Ouane furent arrêtés et déportés au camp de Kati, d'où, est parti le putsch qui avait emporté le président Ibrahim Boubacar Keita il y a neuf mois.

La raison de cette crise serait selon Jeune Afrique, l' éviction des ministres la sécurité intérieure et de la défense issus de l'ex Conseil Nationale du Salut du Peuple, suite à un nouveau gouvernement. Les instigateurs de cette tentative de renversement des membres civils de la transition malienne seraient le chef du putsch et le colonel Sadio Camara qui occupait le poste de ministre de la défense dans le précédent gouvernement. Mais disons le net, tout ce qui arrive au Mali en ce moment est bien aussi la conséquence de l'échec de la diplomatie de l'Union Africaine démontrant ainsi l'une des faiblesses de cette organisation africaine. En effet cette diplomatie à géométrie variable qui donne un blanc seing à certains militaires de se maintenir au pouvoir au mépris des textes et contre la volonté des peuples, ou de ne pas être capable de prendre des mesures de dissuasion contre ces hommes en treillis, est en partie la porte ouverte à toutes ces crises.

Qu'a fait l'Union Africaine ou l'occident au Tchad lorsque le général Mahamat Idriss Deby s'est accaparé du pouvoir à la mort de son père ? Qui parle des exactions perpétrées contre les civils et du muselement de l'opinion publique tchadienne par le CMT? Si on n'a pu rien faire à Deby fils au Tchad qu'est ce qu'on peut bien faire au militaires maliens ?

Il ne faut pas perdre de vue d'ailleurs l'échec de la diplomatie africaine au Mali il y a neufs mois en arrière lorsque ces mêmes militaires avaient conduit le président Ibrahim Boubacar Keita et ses collaborateurs dans ce même camp de Kati. Même les menaces de l'UA et de la communauté internationale n'ont pu dissuader les militaires. Vivement que cette fois-ci cette diplomatie puisse être à la hauteur pour mettre fin à la souffrance du peuple malien qui a trop souffert de cette spirale de coups de force.

Olivierakaffou contact@operanewshub.com