Kouayé Didier de la FTSN explose:"nous avons tout pour vaincre la Covid-19, mais on nous sous-estime"

BemaAboubacarCoulibaly

Photo / Entretien avec Kouayé Didier de la FTSN réalisé par Bema Aboubacar


Dans un entretien exclusif qu'il nous a accordé au siège de la Fédération des Tradipraticiens et Naturothérapeutes de Côte d'Ivoire ( FTSN-CI ) le mercredi 26 mai 2021 à Cocody, M.Kouayé Didier président de cette fédération a fait savoir que les tradipraticiens disposent de moyens considérables pour vaincre la Covid-19, mais que jusque là, ils sont sous-estimés.


A la veille de la conférence de presse de la Fédération des Tradipraticiens de Santé et Naturothérapeutes de Côte d'Ivoire qui se tiendra le jeudi 26 mai 2021 au siège de l'organisation pour parler de l'implication des tradipraticiens face à la Covid-19, nous avons eu un entretien avec le Président Kouayé Didier qui a dit tout leur engagement face à cette pandémie qui '' malheureusement '' reste peu '' considéré ''.

Q1- Avec l'évolution de la médecine aujourd'hui, pensez-vous qu'il y'a des raisons de faire confiance à la médecine traditionnelle ?

Personne ne peut nier l'évolution de la médecine aujourd'hui, mais vous n'êtes pas ignorant du fait qu'avec toute son évolution nous sommes face à une pandémie qui fait ravage dans tout le monde entier. En terme de services pour le bien-être des populations, nous ne venons pas en compétition avec la médecine moderne, nous disons juste que nous avons les compétences et aptitudes requises pour répondre à certaines questions de santé publique. Autant des gens sont abonnés à la médecine moderne, autant certains sont abonnés à la médecine traditionnelle.

Q2- Parlant d'organisation, vous êtes sur toute l'étendue du territoire, dans votre corporation on ne sait pas qui est qui et qui fait quoi. Ne pensez-vous pas que cela pose un problème ?

La question est bien posée, et c'est pour apporter une réponse claire que nous sommes aujourd'hui à la tête de la fédération. Je tiens a signaler que nous avons lancé récemment une vaste opération d'identification des médecins tradipraticiens afin de créer un environnement de confiance entre patients et médecins traitants. Nous venons aussi d'acquérir un siège pour regrouper tous les acteurs, et parler au quotidien de tout ce qui pourrait contribuer au développement de la médecine traditionnelle en Côte d'Ivoire. C'est dans cette lancée que nous nous sommes investis dans la lutte contre la Covid-19.

Q3- Parlant de Covid-19, quelle a été votre implication concrètement ?

Je vous regarde droit dans les yeux et je vous dis monsieur que nous les tradipraticiens de Côte d'Ivoire, avons tout pour vaincre la Covid-19, mais nous sommes sous-estimés.

-Par qui ?

Par la tutelle bien-sûr. Je prends un exemple, concernant la Covid-19, des tradipraticiens ont proposés des solutions contre cette maladie qui ont été enregistrées à la DPMT au ministère de la santé mais nous n'avons plus eu de suite. Au lieu de dire si ces solutions proposés par nos collègues tradipraticiens sont bons, non, on leur demande plutôt leurs formules. Si certains ont pour une raison où pour une autre donné leur solution, la mauvaise note et qui fait grincer les dents actuellement, c'est qu'ils n'ont plus jamais eu de suite. C'est déplorable et inadmissible. A côté de la médecine moderne , nous pouvons considérablement lutter contre la Covid-19, mais nous ne sommes pas considérés à notre juste valeur.

Q4- Qu'attendez-vous concrètement des autorités ?

Un regard , une assistance, un appui , un accompagnement ...nous ne demandons au ministère de la santé que de nous regarder comme il regarde la médecine moderne. Il y'a des fonds qui sont injectés pour des recherches, ce que nous ne combattons pas, mais il serait judicieux et objectif de nous associer à ces travaux de recherche afin que sur le plan moderne et traditionnel , la Côte d'Ivoire ait du répondant quand il s'agit de question de santé.

Q-5 Un dernier mot ?

Je demande aux autorités de nous faire confiance et de prendre en considération toutes nos requêtes, pour non seulement le développement de la médecine traditionnelle mais et surtout pour le bien-être des populations. Qu'on nous fasse appel, qu'on se voit, qu'on se parle et qu'on voit ensemble comment avancer. Merci.


Bema Aboubacar...

BemaAboubacarCoulibaly operanews-external@opera.com

Opera News Olist