Rentrée scolaire / Institut Sacré Cœur d'Adjamé : Les parents d'élèves grognent, la direction rassure

Patrick_Russel

Le climat d'avant rentrée n'est pas serein à l'ISCA (images d'archives).

Les rapports actuels entre les parents d'élèves et la direction de l'institut Sacré Cœur d'Adjamé (ISCA) sont quelque peu tendus. La raison ? Il est fait obligation aux premiers nommés d'acheter les tenues scolaires de leurs progénitures au sein même de l'établissement. Et ce, pour l'année scolaire 2021-2022 dont la rentrée est prévue le lundi 13 Septembre 2021 sur toute l'étendue du territoire national.

Une vue de la cour intérieure de l'établissement.

Ils sont plusieurs à nous avoir confié leur grande désapprobation devant ce qu'ils qualifient "d'escroquerie".

"Comment la direction peut-elle nous obliger à prendre toutes les tenues ici? Ce n'est pas normal", nous confie D. Ouattara qui a deux enfants inscrits au premier cycle à l'ISCA. Ses propos sont corroborés par A. Séka, un autre parent d'élève. Lui, précise que nombre d'entre eux se sont déjà procurés les tenues de leurs enfants dans le commerce. "Nous les avons même déjà cousues. Alors, pourquoi nous obliger à acheter ces tenues au sein de l'école et à 9000 F CFA l'unité ?". "C'est trop cher pour nous autres!", ajoute dame G. Kouassi, rencontrée dans la cour de l'école, vendredi dernier, mère d'une élève en classe de 1ère A.

Les parents d'élèves souhaitent un assouplissement de la mesure de la direction (image d'archives).

Devant tant de récriminations fondées ou pas; et pour avoir le cœur net, nous avons approché la direction de l'Institut Sacré Cœur d'Adjamé (ISCA). Frère Athanase, son premier responsable, nous a confiés que cette mesure n'est pas nouvelle en soi et qu'elle existe depuis l'année dernière.

"Vous savez, nous sommes une institution religieuse d'éducation. Et notre objectif premier, c'est de permettre à tous les enfants qui nous sont confiés d'être dans de bonnes conditions d'études afin d'avoir de très bons résultats scolaires. Cette réputation est connue de tous nos parents d'élèves.

Secundo, étant dans un cadre religieux, il n'est pas sain de voir certains élèves avec des tenues fantaisistes à la limite de la vulgarité comme des fentes aussi longues, des chemises très ouvertes sur la poitrine pour les filles et des pantalons très plaqués pour les garçons.

De plus, depuis l'année dernière, nous avions prévenu les parents d'élèves de cette mesure. Certains ont plaidé avec les mêmes arguments d'aujourd'hui et nous avons assoupli notre position. Mais pour cette année, nous comptons bien rester fermes. Plusieurs établissements de référence du pays appliquent déjà ce que nous voulons instaurer ici. J'estime que c'est le meilleur choix devant tout ce que nous observons dans la société ivoirienne actuellement. Nous œuvrons pour des têtes bien faites et non pour des mannequins de mode." Voilà qui est clair !

Sur le coût, Frère Athanase précise que les 9000 F CFA sont uniques pour la tenue des filles et des garçons qui ont l'avantage de comporter le macaron de l'établissement. Plus besoin donc de l'acheter et de l'apposer. Pour les élèves disposant déjà de ces tenues "spéciales ISCA", ils seront automatiquement acceptés dans les salles de classes, précise le Directeur de l'ISCA.

L'Institut Sacré Cœur d'Adjamé (ISCA) est un établissement Catholique fondé en 1961 et dirigé par des religieux. Réputé pour ses excellents résultats scolaires, il est situé à Adjamé-Bracodi, derrière la Gare Nord SOTRA et près de la paroisse Saint Charles Lwanga.

Patrick Russel

Patrick_Russel contact@operanewshub.com