Charles Koudou formel: "on a l'impression que la réconciliation nationale arrange un seul côté".

Éléphant-Noir

Le projet de réconciliation nationale est le sujet le plus abordé sur le territoire ivoirien. Un projet voulu par tous les gouvernés car, depuis plusieurs années, la côte d'Ivoire sombre dans la méfiance, la division et l'amertume. Seul le projet de réconciliation pourra sauver ce pays. Nous avons perçu récemment, les prémices de la réconciliation nationale à travers la rencontre de Laurent Gbagbo et d'Henri Konan Bédié à Daoukro. Une visite historique qui annonce les premiers signes de paix, de pardon et de réconciliation nationale.

Par contre, l'intervention du secrétaire exécutif du RHDP, Adama Bictogo semble ne pas être en conformité avec le processus entamé par deux piliers de la politique ivoirienne. Selon Bictogo, la côte d'Ivoire n'a pas besoin de dialogue nationale car les institutions fonctionnent à merveille. Pour lui, nous ne sommes pas un pays en crise. Si nous comprenons bien, Bictogo stipule que la côte d'Ivoire n'a ni besoin de dialogue, ni de réconciliation nationale.

Une intervention qui va susciter de vives réactions de bon nombre d'ivoiriens, notamment Charles Koudou, fondateur de la société civile conscience nationale pour le développement (CND). Dans un article mis en ligne aujourd'hui par "Ivoire-Info", il estime que la réconciliation nationale n'est pas voulue par tous les ivoiriens. Il y'a un seul côté qui souhaite que ce processus porte ses fruits pour que demain soit meilleur. Pour éviter une vision antagoniste, il nous faut une nouvelle manière de percevoir ce projet de réconciliation. Pour lui, il faut moderniser nos manières de gérer les affaires dans ce pays qui a soif de paix. Il faut de ce fait, le vouloir de tous pour élaborer ensemble une constitution qui réglera une bonne fois pour toute nos affects et les problèmes qui divisent.

Selon le président du CND, seule la constitution pourra sauver la côte d'Ivoire, qui tend vers la perdition. Avec cette constitution, même si certains refusent le dialogue national et que d'autres l'acceptent, de toutes les façons, les textes de la constitution vont canaliser nos émotions personnelles. Devant cette constitution, aucun individu ne peut valoriser ses intérêts individuels, il sera dans l'obligation de se soumettre.

En ce qui nous concerne, la paix et la réconciliation nationale, selon Charles Koudou, doit passer nécessairement par l'élaboration d'une nouvelle constitution que tous les ivoirens suivront. Il ne sera plus possible de consulter tel individu pour que le processus de réconciliation nationale soit effectif. Il faut la voix de tous dans cette constitution pour que la paix règne définitivement en Côte d'Ivoire.

Que pensez-vous, chers lecteurs, de la vision de Charles Koudou ? N'hésitez pas à laisser un commentaire tout juste en bas, pour donner votre avis.

Cliquez "SUIVRE" pour vous abonner à la page, pour être toujours les premiers sur l'actualité.

Éléphant-Noir

Éléphant-Noir contact@operanewshub.com