Réhabilitation de la côtière : comment la France a '' arraché'' le marché au Burkinabé Bonkoungou

Cyrille_NAHIN

Pressenti depuis une année pour la réhabilitation de la côtière Abidjan-San Pedro, estimé à 690 milliards Frs CFA par le plan national de développement (PND) 2016-2020, le groupe burkinabè Ebomaf de Mahamadou Bonkoungou a connu une grosse désillusion. Grâce au lobbying du ministre français de l'économie, Bruno Le Maire, le marché a glissé entre les mains de Razel et Sogea, deux entreprises françaises. C'est ce que nous apprend le confrère Africa Intelligence dans sa parution de ce mercredi 09 juin 2021.

''Bim'' pourrait on dire pour les entreprises françaises après le passage du ministre français de l'économie, Bruno Le Maire après son passage à Abidjan le mois dernier. Alors que le Burkinabè Mahamadou Bonkoungou se bat depuis un an en vue d'obtenir ce marché, l'herbe lui a été coupée sous les pieds par Bruno Le Maire sur la réhabilitation de cette route appelée ''la côtière'' longue de 450 km et reliant Abidjan à San Pedro, seconde ville portuaire du pays.

Estimé initialement à 690 milliards Frs CFA et prévoyant une autoroute à plusieurs, le chantier a été revu à la baisse en raison du timing de la Coupe d'Afrique des Nations (CAN) 2023 en Côte d'Ivoire. Ainsi, il se chiffre désormais à 313 milliards.

Il a été attribué au groupe ivoirien PFO Afrique de Pierre Fakhoury, associé aux Français Razel-Bec filiale du groupe de BTP Fayat et Sogea-Satom. Deux entreprises françaises. Pour rappel, Sogea-Sotom a décroché plusieurs marchés dont celui de la construction du stade de Yamoussoukro ou encore le parc urbain de l'ex-decharge d'Akouedo devenu Club Abidjan ville.

Le confrère révèle que Mahamadou Bonkoungou, qui avait réalisé le bitumage de l'axe Ferkessedougou- Kong (122km), comptait sur le soutien du frère cadet d'Alassane Ouattara, Tené Birahima Ouattara, ministre de la Défense.

Que nenni. Celui-ci s'est tenu loin du processus d'attribution du marché. C'est plutôt au Premier ministre Patrick Achi qui aura été ministre des infrastructures pendant dix-sept (17) que le chef de l'État a confié le dossier.


Cyrille NAHIN

Cyrille_NAHIN contact@operanewshub.com