San-Pédro : après l'incendie meurtrière, la population s'attaque aux pompiers civils. Les raisons !

News Hub Creator

Un drame tragique s’est produit ce dimanche 9 janvier 2022 dans la ville de San-Pédro plus précisément au quartier DAFCI. En effet, un incendie déclaré très tôt dans la matinée d'hier dans une cour familiale a fait 9 victimes. Des informations recueillies sur les lieux du drame par la Police Secours, indiquent qu'il s’agirait de 5 enfants et de 4 adultes qui ont donc perdu la vie dans cet incendie.

Fait insolite, après l'incident, les populations se sont attaquées à la base des Sapeurs Pompiers civils de la cité balnéaire. Que s'est-il réellement passé ?

Selon le média PDCI24, qui a été contacté via WhatsApp par un certain, M. K.M., les pompiers civils n'ont pas réagi face à l'incendie. "Les pompiers sont ici à San-Pédro, mais malgré les cris de la population, il n'y a eu aucun secours. Quel rôle jouent ils ici à San pedro ? Sachiez que pour l'incendie qui a endeuillé 9 personnes d'une famille à San Pedro, il n'y avait pas eu de pompiers civils sur les lieux" a-t-il décrié.


Pour comprendre l'inaction des pompiers civils face au drame dans lequel 9 personnes ont malheureusement péri, le média PDCI24 a joint la base des Pompiers Civils de San-Pédro et il en ressort que :


« Depuis un mois, les pompiers civils suivent le programme de travail de la fonction publique, lequel statut les régit. Ça veut dire que nous travaillons normalement comme les autres fonctionnaires maintenant parce que nous n'avons pas de statut particulier. Donc, désormais, nous commençons à 07 h 30 et on descend à 16 h 30. Nous ne travaillons pas les week-ends et les jours fériés », explique un membre du personnel des pompiers civils.


Face au mutisme et à l'inactivité des pompiers, les populations se sont donc violemment pris à leur caserne. De cette attaque, plusieurs pompiers civils ont été grièvement blessés.

« Les pompiers civils ont entamé une grève depuis plusieurs mois pour revendiquer une amélioration de leurs conditions de vie et de travail. Malheureusement, jusqu'aujourd'hui, ils n'ont reçu aucune suite favorable », explique le sergent D.

Des vrais problèmes subsistent et cela incombent directement à l'état ivoirien.

« Il faut noter que la caserne n'a actuellement pas de camion pour les incendies et les pompiers civils ne travaillaient pas. Nous sommes humains. Malgré nos difficultés, nous ne pouvons laisser un humain périr. Le vrai problème, nous n'avons pas de matériels. Relayer cette information cachée », indique en outre un autre pompier civil.

Source : Alex Hallan/PDCI24.


Continuez de vous abonner pour plus d'actualité, merci !


Maurilho ASSAI

News Hub Creator contact@operanewshub.com

Home -> Country