Rigueur et chute des résultats / Un proviseur clair: «ce combat n'est pas celui de la seule Ministre»

Dégnimani_Yéo

C’est un proviseur très enthousiaste que nous avons rencontré cet après-midi dans son bureau au Lycée Moderne Mankono. Même si son établissement a connu une baisse au niveau des résultats du BEPC par rapport à l’année dernière, Mamadou Chérif est très optimiste et tourné vers l'avenir.

Sur 338 candidats inscrits pour le compte du Lycée Moderne Mankono, 134 ont été déclarés admis. Ce qui représente un taux de réussite de 40 %. « Au Lycée Moderne Mankono, nous avions 338 candidats inscrits. Sur les 338, il y a eu 03 absents. Donc les candidats présents étaient au nombre de 335. Comme admis, nous avons 134 admis, soit un taux de réussite de 40,0 % », a révélé Mamadou Chérif.

Appréciant ces résultats, le Proviseur du Lycée Moderne Mankono est relativement satisfait. « On peut s'en réjouir. Mais, je pense que nous étions à 65 % l'année dernière. De 65 %, on se retrouve à 40 %. Une régression de 25 %, c'est quand même une baisse considérable qu'il faut souligner. Mais comme l’a dit Madame la Ministre, les responsabilités sont partagées. Ce combat qu’elle a décidé de mener n’est pas le combat de la seule Ministre. Tous les acteurs sont comptables de ce résultat. Il faudrait que chacun en prenne conscience et joue sa partition », indique le Proviseur.

Fort de cela, Mamadou Chérif situe les responsabilités au niveau des parents, des enseignants, mais aussi des apprenants eux-mêmes. « Il faudrait que les enfants comprennent que c'est en travaillant qu'on peut réussir. Il faudrait aussi que les parents arrêtent de chercher des réseaux. (…) Les mauvaises habitudes sont têtues. On va travailler sur ça pendant au moins 3 ans pour avoir de bons élèves », a-t-il poursuivi.


Dégnimani Yéo

Dégnimani_Yéo contact@operanewshub.com