Côte d’Ivoire : ANAKY donne les raisons de la non participation de l’opposition au gouvernement

NISSIANAELLE

Le gouvernement Patrick Jérôme Achi, c’est un secret mal gardé, a pris du temps pour prendre forme. De sources dignes de foi, Ouattara a tenté d’associer l’opposition en discutant au secret avec leur chef de file Henri Konan Bédié. Certainement que le chef de l’Etat a été douché par les conditions posées par le bouddha de Daoukro. Le Président fondateur du Mouvement des forces d’avenir (MFA), Innocent Anaky Kobena, opposant qui s’est exilé sous la poussée du glaive du régime lève un coin du voile sur ces raisons. 

« Le Président Alassane Ouattara et ses conseillers ne pouvaient pas, en toute conscience, compter voir des partis politiques proposer des cadres au gouvernement et en partager l’affiche, alors qu’ils avaient des militants et responsables en détention. Soit depuis les incidents qui ont émaillé la dernière présidentielle, soit surtout depuis la crise post-électorale de 2010-2011 » a-t-il indiqué. Et d’ajouter  « Il faut même considérer que tant que le Président Ouattara n’élargira pas tous les prisonniers politiques et ne fera pas rentrer en sécurité tous les citoyens en exil pour fait d’opinion, les Ivoiriens seront en droit de considérer qu’il ne souhaite ni retour à l‘harmonie, ni réconciliation ».

« La Cote d’Ivoire de Félix Houphouët Boigny méritait-elle cela ? La vision et la grande œuvre du Président Houphouët Boigny pour la Côte d’Ivoire et ses peuples, à savoir réunir et rassembler sans limite et sans relâche, parce qu’il avait déjà l’intuition que bâtir une nation avec cette mosaïque d’ethnies, de cultures et de vécus historiques représentait une tâche difficile, un chantier à mener avec foi et amour, dans la durée.

Quitte à mettre le bilan de son œuvre sous le boisseau, le plus grand affront qui puisse être porté à la mémoire de Houphouët Boigny est de promouvoir une Cote d’Ivoire divisée » a estimé l’opposant.

Tché Bi Tché

tbt552@yahoo.fr

 

NISSIANAELLE contact@operanewshub.com