Orpaillage à Dabakala : la COOPEDA investit plus de 285 millions dans le social et le développement

N.Devinci

 

C’est la salle des fêtes de la mairie de la Dabakala qui a abrité ce samedi 3 juillet 2021 l’assemblée générale ordinaire de la coopérative d’entraide de Dabakala (COOPEDA). Axée sur le thème ‘’ Le défi d’être leader de l’exploitation artisanale traçable’’, cette assemblée a enregistré la présence des autorités administratives, politiques, des élus et cadres ainsi qu’un parterre de chef de canton et chef de village. Créée en 2011 sous forme d’une amicale d’entraide après la crise post-électorale, l’organisation s’est muée en coopérative avec conseil d’administration en 2015. Et depuis cette année, la COOPEDA n’a cessé d’être un véritable instrument de développement au service de la région. Ainsi au titre des productions de l’année 2020, sur les 14.409,44 grammes récoltés, ce sont plus de 11415, 64 grammes que la COOPEDA a consacré aux œuvres sociales et caritatives. Dans les domaines de la santé, de l’éducation, de l’hydraulique, du social, de la religion, de l’équipement et autres, la COOPEDA a investi à ce jour plus de 285 millions de francs CFA pour les communautés.

Pour le président du conseil d’administration de la COOPEDA, Yé Moussa, c’est un bilan positif. « Aujourd’hui avec la COVID qui sévit à travers le monde entier, nous avons pu travailler et obtenir ce résultat positif. Notre objectif est de montrer au monde entier que l’exploitation n’est pas seulement négative. Dans l’orpaillage, les revenus que nous gagnons, nous essayons de les mettre à contribution pour la communauté et pour le développement de Dabakala » a expliqué Yé Moussa. Poursuivant le président du conseil d’administration de la COOPEDA a lancé un message aux clandestins. « Je demande à tous ceux qui sont dans l’orpaillage clandestin d’arrêter. Chaque chose à son temps. Le gouvernement se dit prêt à nous accompagner. Il faut que ceux qui veulent se lancer dans cette activité fassent leurs dossiers pour que le gouvernement puisse signer et qu’ils puissent travailler en toute légalité. Il est bon de travailler mais il est surtout bon de le faire dans la légalité » a-t-il exhorté non sans se mettre à la disposition de l’Etat pour freiner ce fléau.

« Nous sommes à la disposition de l’Etat. Avec notre expérience, nous pouvons avec l’accord et le soutien de l’Etat sensibiliser sur toute l’étendue du territoire. C’est l’Etat qui peut nous accompagner dans ce processus de sensibilisation sur toute la Côte d’Ivoire pour que nos frères qui sont dans l’illégalité puissent se conformer aux règles » a dit Yé Moussa. Prenant à son tour la parole, le préfet de Dabakala, le gouverneur N’dri N’Guessan a salué les initiatives et les actions de la COOPEDA qui sont de nature à donner plus de dignité et de respect aux chefs. Grâce à ces richesses que produisent leur terre, ils ne seront plus des personnes manipulables par les hommes politiques. Il a enfin insisté sur la question du développement. Car selon lui, il faut que ces richesses permettent à Dabakala de devenir une région rayonnante avec la construction de plusieurs infrastructures de développement. Au terme de cette assemblée générale ordinaire, une moto a été remise au commissariat de Dabakala pour davantage plus efficace sur le terrain et un plainting d'arbre a eu lieu dans la ranch du président Yé Moussa.

Auteur: N. Devinci

Vos partages et commentaires sont attendus

N.Devinci contact@operanewshub.com

Opera News Olist
Home -> Country