Poste à péage de Grand-Bassam : un mouvement de commerçants dénonce et conteste les tarifs

News Hub Creator

Depuis sa mise en service officielle, le vendredi 24 juin dernier, le poste à péage de Grand-Bassam continue d'enregistrer des réactions pas toujours en faveur de l'ouvrage. Ce jeudi 30 juin, nous avons reçu une copie de la déclaration du Mouvement de la revalorisation du commerce en Côte d’Ivoire (MRCCI) relative aux tarifs appliqués à ce poste à péage. Dans cette déclaration, ce mouvement présidé par Junior Yao KABO dénonce et conteste les prix décidés par le Fonds d’entretien routier (FER).

Le président du MRCCI, Junior Yao KABO.

" Le vendredi 24 juin 2022, le poste à péage de Grand-Bassam a été officiellement mis en service (...) Après avoir pris connaissance des tarifs appliqués, le MRCCI, soucieux de la condition difficile de vie dans laquelle végètent de nombreux ivoiriens notamment les commerçants qui seront durement affectés par ces prix, voudrait dénoncer les tarifs appliqués au poste à péage de Grand-Bassam" a réagi ce mouvement.

Le poste à péage de Grand-Bassam.

Œuvrant pour les intérêts des commerçants, le MRCCI reste "convaincu que ces tarifs pratiqués au poste à péage de Grand-Bassam, du fait de son positionnent stratégique, vont davantage aggraver la cherté de la vie avec l’augmentation déjà constatée des frais de transport." Selon ce mouvement, les autorités qui ont homologué ces tarifs "n'ont visiblement pas tenu compte de la conjoncture économique actuelle marquée par la cherté de la vie dont se plaignent les Ivoiriens depuis plusieurs mois voire des années". Cette décision que rejette le MRCCI n'aurait certainement pas été le cas si ce mouvement avait été associé, ainsi toutes organisations concernées par la question. Face à cette situation, le président Junior Yao Kabo et son mouvement " lancent un appel au gouvernement et aux autorités compétentes en la matière afin que ces tarifs pratiqués soient revus à la baisse comme le souhaitent de nombreux ivoiriens et organisations socio-professionnelles". Afin que la décision des tarif appliqués soit bénéfique pour toutes les parties, le MRCCI " invite le gouvernement à engager dans les plus brefs délais une concertation avec les organisations de la société civile, les syndicats de transporteurs, les associations de commerçants et consommateurs ainsi que toutes les couches socio-professionnelles désireux d’y prendre part en vue de se pencher sur la question afin de trouver une solution pour le bonheur des populations".

Le Premier Ministre Jérôme Patrick Achi

Pour ce faire, le MRCCI dit se tenir " prêt " pour cette concertation. Le président du MRCCI, Junior Yao Kabo, et son mouvement ont, à cet, adressé un courrier au Premier Ministre Jérôme Patrick Achi pour dénoncer cette situation et proposer une réflexion sur le sujet.



News Hub Creator operanews-external@opera.com

Home -> Country