L'artiste au mortier est parti pour toujours laissant ses fans dans la tristesse

Lenègrerevolté

J'ai pour habitude de dire nul ne restera éternel sur cette terre. c'est la raison pour laquelle, on dit tout ce qui ce qui existe (avoir une position dans l'espace et dans le temps) passera.

Chers lecteurs, comment comprendre ce qui est arrivé à ce grand artiste traditionnel baoulé Konan kouadio Justin appelé communément Gasco Sran Nouan ?

En effet, depuis le mois de février jusqu'à récemment, il était atteint d'une maladie similaire à l'éléphantiasis l'empêchant de marcher.

C'était vraiment difficile au point de lancer un SOS par le canal d'Ivoire TV net pour qu'on lui vienne en aide. Chose bizarre, au moment où on pensait que tout allait bien chez lui. On nous annonce la triste douleur de son décès.

Personnellement, je suis beaucoup peiné par cette nouvelle en ce sens qu'il fait partie des meilleurs artistes baoulés du siècle .

Il produit des spectacles incroyables.

On l'appelle l'artiste au mortier, cela voudrait dire qu'au cours de ses prestations, il soulève avec ses dents le mortier sans l'aide de ses bras pour danser.Pour finir, il a une chanson remplie de bon sens qui est très touchante et significative. Il s'agit de la chanson qui disait: si tu dragues une jeune fille qu'elle refuse, ne te fâche pas car elle vient ainsi de t'epargner d'un vilain sort.

Dans le cas échéant, si tu la forces à accepter tu risques d'avoir assez de problème.

Aujourd'hui, l'avanture terrestre est finie pour celui ci, alors nous pour qui ses œuvres nous ont fait du bien, nous profitons pour lui rendre hommage et prions le seigneur que peu importe ses imperfections, il l'accepte dans son paradis pour le repos de son âme.

Si vous avez été par la disparition soudaine de l'artiste au mortier et les conseils qu'il laisse dans ses productions, alors je vous prie de bien vouloir laisser un mot en commentaire.

Abonnez vous à ma page pour ne rien rater de l'actualité car l'information c'est le pouvoir qui place l'homme au sommet de la pyramide.

Lenègrerevolté contact@operanewshub.com