Côte d'Ivoire vs Égypte / Beaumelle : "Laissez-nous tranquille, ce statut d'outsider nous va bien !"

News Hub Creator

Au petit jeu du plus grand palmarès, il y a ces deux pedigrées aussi édifiants que symboliques du vécus des sélections nationales de la Côte d’Ivoire et de l'Égypte. Mais, la victoire avec panache des Eléphants sur l'Algérie (3-1) lors de la 3ème des phases de poule, a fait changer le discours des journalistes. Qui voit déjà les joueurs de Patrice Beaumelle comme les favoris de ce match des 8èmes de finale, ce mercredi face à l'Égypte, malgré le statut de recordmen des Pharaons. 

Ce mardi à la conférence de presse d'avant match, l'entraîneur des Eléphants a été très clair et a recadré ces fameux arguments. " Laissez nous tranquille, ce statut d'outsider nous va bien ! " a t-il asséné à la salle de conférence du stade Japoma. Comme pour signifier qu'il va falloir éviter de mettre la pression sur les Eléphants avec cette sacrée appellation de réputation de favoris ou pas. " Ce statut d'outsider nous va très bien. Nous continuons notre chemin. Je ne me vois pas outsider ou vainqueur potentiel. Nous avons un groupe. Aujourd’hui, nous sommes ensemble. Le fait de passer du temps ensemble nous permet de progresser... " , renchérit Patrice Beaumelle. 

Les deux formations se sont à maintes reprises rencontrées et connaissent la compétition du bout des doigts. Les Eléphants de Côte d’Ivoire cumulent deux titres de champion d'Afrique en 1992 et 2015; deuxième en 2012 et 2006, et troisième en 1994, 1986, 1968 et 1965. Ce qui a permis au pays de Laurent Pokou, Abdoulaye Traoré "Ben Badi" , Didier Drogba, Yaya Tours... a être huit fois sur le podium de la compétition continentale.

" Oui forcément la Can 2015 est dans notre tête. Il y a des joueurs dans le groupe qui l'ont vécu. Ça aide aussi, les jeunes qui sont dans l'équipe ", répond Sébastien Haller, à un journaliste voulant savoir l'effet du palmarès antérieure des Eléphants sur le groupe actuel. Et de continuer pour montrer les difficultés et la délicatesse de la Can 2022. " Aujourd’hui dans le football moderne, il n'y a plus de petite équipe. Tout le monde progresse... La pandémie n'a pas arrangé les chose afin que tout le monde puissent bosser ensemble pour préparer la compétition... Mais, on monte en puissance ".

Une chose est sûre, l'Égypte a un bon bilan comptable. Le pays des Pyramides compte le plus grand nombre de victoires finales. À raison de sept titres - bien comptés - de champion du continent ; avec la particularité d'avoir graver son nom dès la première édition de la Can en 1957 au Soudan. Et surtout ces trois victoires consécutives : 2006 (à domicile) , 2008 (au Ghana) et 2010 (en Angola). Les Égyptiens comptent certes sur ces faits du passé. Mais, face au groupe des Pharaons présents au Cameroun tel que reconnaît Patrice Beaumelle " Même sans forcément tourner à plein régime. Ça va être un match très tactique, très fermé. Ça s'annonce passionnant ".

Pour se qualifier, il faudra plus aptitudes, de concentration et avoir des tueurs devant les buts de l'Égypte. Des tueurs ? " Je préfère avoir des occasions de buts. C'est déjà une grosse satisfaction. Entre le premier et le deuxième matchs, il y a eu aussi des occasions que nous avons concrétisés. Sur le troisième match, nous avons été réalistes. Je parle plus de l'esprit tueur " a signifié Patrice Beaumelle.

Par Adam khalil, à Douala

News Hub Creator contact@operanewshub.com

Home -> Country