Problème de monnaie en Côte d'Ivoire, quelles solutions ?

Bli59

 

À l’arrivée, à Adjamé-Liberté, un attroupement se forme autour de l’apprenti. Ce sont les passagers qui réclament leur monnaie. Cette scène est fréquente dans la plupart des terminus de gbakas. Parfois, elle se termine en bagarre entre l’apprenti et un passager.

J’ai été témoin, à Niangon, d’une chaude dispute entre un apprenti gbaka et une dame. La dame ne s’est pas laissée faire: elle a saisi l’apprenti par le collet et l’a obligé à lui remettre sa monnaie.

Le cas du transport n’est qu’un aspect d'un problème plus général en Côte d’Ivoire : l’économie manque de petite monnaie. Malgré les assurances des autorités monétaires, on doit reconnaître que sur le terrain le manque de pièces de monnaie est devenu un vrai handicap pour tous.

Des boutiques de quartier en passant par les pharmacies jusqu’aux supermarchés, c’est la même chanson : pas de monnaie.

Vendeur et acheteur sont dans une frustration permanente. Faute de monnaie, c’est moins de transactions réalisées, c’est la perte de temps, c’est l’activité économique qui ralentit.

Cette situation ne peut plus perdurer. Il faut rapidement trouver des solutions.

Je propose quelques unes :

·   Traquer tous ceux qui retiennent illégalement la monnaie pour la revendre ensuite.

·   Les autorités compétentes doivent approvisionner suffisamment l’économie de pièces de monnaie.

·   Vulgariser l’utilisation de la monnaie électronique dans tous les secteurs d’activité. Ce qui suppose que l’énergie électrique et la connexion internet doivent être disponibles en permanence.


 

 

Bli59 operanews-external@opera.com