Délestage : "D'ici la mi-juillet, nous sortir définitivement de cette situation » selon Thomas Camara

Eddydy

Les difficultés rencontrées par les ménages dans la fourniture de l'électricité seront dans quelques jours inscrites dans le passé. Thomas Camara, ministre de l'Energie et du pétrole assure que le Gouvernement prend ses « dispositions pour que la situation s'améliore ». Il a affirmé que d'ici à la mi-juillet, le pays sortira définitivement de cette situation de rationnement.

« Nous prenons nos dispositions pour que la situation s'améliore et d'ici à la mi-juillet, nous sortir définitivement de cette situation de rationnement » a déclaré, le ministre.

Thomas Camara a annoncé que la situation s'améliore et que le gouvernement fait tous les efforts pour que les outils de production soient disponibles, fonctionnent au meilleur de leur capacité et fournissent la quantité d'électricité demandée par la population.

« Comme vous l'avez constaté, la situation est bien meilleure qu'avant. Les nuits, il n'y a plus de rationnement, le week-end, il n'en a pas non plus, en semaine nous avons 6 heures de rationnement au niveau des ménages et les industriels ont la fourniture pendant 16 heures tous les deux jours », s'est justifié, le ministre de l'Energie et du Pétrole.

Après avoir dépeint la situation liée aux coupures de courant, Thomas Camara a expliqué le concept rationnement qui n'a rien à voir avec le délestage.

« Alors, nous parlons de rationnement parce que nous disons que la capacité de production installée en Côte d'Ivoire effectivement est de 2300 Mgw, la consommation nationale est de 1650 Mgw donc bien inférieure à la capacité installée. Donc nous n'avons pas de problème de déficit structurel, nous avons simplement un problème conjoncturel qui va passer dans quelques semaines et nous retrouverons l'équilibre ou la capacité de production d'électricité est largement supérieure à la demande nationale. C'est pour cela que nous parlons de rationnement. On parle de délestage lorsque structurellement la capacité de production est inférieure à la demande du pays ; où il faut recourir à des investissements massifs en toute vitesse et rattraper le niveau de la consommation », a-t-il mentionné.

edmond kouassi ( EDDYDY)

Eddydy contact@operanewshub.com

Opera News Olist