Abobo : un couple de policiers dont une femme enceinte molesté par des gendarmes Commando

Patrick_Russel

Une vue du camp commando d'Abobo (image d'archives).

Le couple de policiers O. Kant-O. A. Belveda n'oubliera pas de sitôt la nuit du jeudi 20 juin 2021. Alors que nos agents de sécurité rentraient à leur domicile à Abobo, ils ont subit le courroux de leurs frères d'armes gendarmes du Camp commando, au cours d'une altercation à un barrage situé non loin de là. Et sous la pluie. Nous vous livrons les faits tels que nous ont rapporté nos sources, proches du dossier.

Tout se passe ce jeudi 20 juin 2021, aux environs de 23 heures. Le couple de policiers en service au cabinet du Ministère de l'Intérieur et de la Sécurité (pour l'homme) et à l'URC (Unité de régulation de la circulation, pour la femme) était à bord d'un véhicule de marque FIAT. Les deux agents de sécurité rentraient de la boulangerie. O. Kant et sa compagne O. A. Belveda habitent la cité policière d'Abobo contiguë au camp commando de Gendarmerie de la commune.

La cité policière d'Abobo est contiguë au camp commando (image d'archives).

Parvenu non loin de son domicile, comme nous le relatent nos sources, le couple de policiers est confronté à un barrage de fortune dressé par les gendarmes à l'aide de pneus usés. Compte tenu de la forte pluie qui s'abat sur le grand Abidjan ce soir là et en l'absence de gendarmes en ces lieux, l'agent O. Kant descend pour se frayer un chemin en déplaçant quelques pneus.

C'est une fois le barrage franchi que les deux policiers voient surgir une demi douzaine de gendarmes. Leur véhicule est rapidement immobilisé à l'aide de briques et de tables, nous rapporte toujours la même source sécuritaire. O. Kant décline son identité. Les choses ne s'arrangent pas malgré cela. Les gendarmes lui exigent de présenter les documents afférents à la conduite de son véhicule. Le policier leur rétorque qu'étant donné qu'ils sont des frères d'arme et voisins, cette formalité n'est pas opportune.

Excédée, sa compagne, restée jusque là dans le véhicule, décide alors de descendre elle-aussi prêter main forte à son compagnon et leur faire entendre raison.La situation n'est pas meilleure. Nos informateurs nous confirment que les gendarmes ont alors fait usage de leur cordelettes pour lui porter des coups sur tout le corps et au visage avant de la traîner par terre alors qu'elle porte une grossesse de deux (02) mois. 

Des éléments du Commissariat de police du 13ème arrondissement d'Abobo Sogefiha ont été dépêchés sur les lieux. Il ressort que les quatre (04) pneus du véhicule du couple ont été dégonflés. Que l'œil droit du Sergent/Stagiaire O. A. Belveda est tumefié. La policière a été conduite dans un centre hospitalier de la place pour des soins que nécessite son état de santé.

Une enquête a été ouverte avec diligence. Le calme est revenu depuis dans la zone. Affaire à suivre !

Patrick Russel

Patrick_Russel contact@operanewshub.com