Les vérités d'un journaliste à Bah Ndaw et Goita : "Ils ont fait pire que les 5 premières années d'IBK"

RaoulMobio

 Le ton amer, le journaliste Adama Coulibaly, patron du groupe de presse, Global Media à Bamako au Mali, n'est pas passé par chemins pour dénoncer la cacophonie qui s’est installée au sommet de l’état, suite à l’arrestation ce Lundi 24 Mai, du président de la transition, Bah Ndaw et de son premier ministre, Moctar Ouane, par les hommes du vice-président, Assimi Goita.

Les guéguerres entre le clan Goita et celui de Bah Ndaw, le patron de Global Media se les explique de façon simple : ‘’ Le problème au Mali, c'est que les gens ne se battent pas pour les intérêts du pays, ils se battent pour leurs propres intérêts’’.


9 mois après la chute d'Ibrahim Boubacar Keita en Août 2020, son constat est sévère : ‘’ La communauté internationale doit prendre ses responsabilités parce que je ne crois pas que ces gens là peuvent faire le Mali de demain. Je doute même qu'ils puissent organiser des élections crédibles et transparentes. Ce coup de force prouve que les militaires sont affamés du pouvoir. Ce qu'ils ont fait en 10 mois, ils ont fait pire que les 5 premières années d’Ibrahim Boubacar Keita. En 10 mois, le Mali a beaucoup régressé. Ils n'ont pas été capables de produire un seul texte qui puisse changer le Mali. Ils sont en train d'enfoncer le Mali davantage. Ils augmentent le nombre de frustrés’’.

Depuis ce Mardi 25 Mai, le président de la transition, Bah Ndaw et son chef de gouvernement, ont été destitués par la junte, auteure du putsch contre le régime d'IBK, et ce malgré les multiples condamnations qui émanent de l’extérieur. 

Raoul Mobio

RaoulMobio contact@operanewshub.com