Crise de 2011 / Blé Goudé : "on aurait pu recompter les voix que de compter des cadavres"

News Hub Creator

© Ph d'archives

Charles Blé Goudé, actuellement à La Haye pour défaut de passeport, multiplie les sorties médiatiques, les rendez-vous. Ce dernier s'est illustré dans un entretien accordé, ce lundi 17 janvier 2022, au confrère Brut. Interview publiée sur la page officielle facebook de notre source. Au cours de cet entretien, le président du Congrès panafricain pour la justice et l'égalité des peuples (COJEP), a été emmené à fait savoir ses regrets s'il en a quant à la crise post-électorale de 2010-2011 qu'à connue la Côte d'Ivoire. L'un de ses regrets, c'est le refus du recomptage de voix demandé par l'ancien président ivoirien, Laurent Gbagbo.

Petite piqûre de rappel. Après le second tour qui s'est tenu le 28 novembre 2010, le pays était plongé dans une grave crise après que M. Gbagbo a été proclamé réélu par le Conseil constitutionnel, qui a invalidé les résultats de la commission électorale donnant M. Ouattara vainqueur. La communauté internationale avait reconnu ce dernier comme président légitime et exige le départ du sortant. 3000 morts avaient été officiellement dénombré même si certains observateurs estiment ce bilan à la hausse. Pour Blé Goudé, il aurait été idéal de recompter les voix que de compter les cadavres.

« Regrets en ce sens que les choses pouvaient se passer autrement. Regrets en ce sens qu'on aurait pu faire des élections démocratiques. Regrets en ce sens qu'on aurait pu éviter la rébellion de 2002. Regrets en ce sens qu'on aurait pu s'asseoir pour discuter. Regrets en ce sens qu'on aurait pu recompter les voix au lieu de compter les cadavres. Je pense que si c'était à recommencer, j'aurais demandé et pesé de tout mon poids pour qu'on s'asseye pour en reparler. L'élection en Côte d'Ivoire tué plus que le SIDA, plus que le Coronavirus », a déclaré Charles Blé Goudé.


Yannick_LAHOUA

News Hub Creator contact@operanewshub.com

Home -> Country