Paix en Côte d'Ivoire : une servante de Dieu lance un appel au peuple ivoirien

esmellorngsessdonald

Révérende Jeanne Monney aux politiques : « Dieu nous a fait grâce en 2010...»

Ce qui est prévu pour les acteurs politiques

La présidente fondatrice du Centre chrétien de transformation en abrégé CCT, Mme le Révérende Jeanne Monney, est préoccupée par la situation délétère actuelle qui prévaut dans notre vie. Aussi appelle-t-elle l'ensemble du peuple Ivoirien dans une vidéo diffusée sur sa page Facebook à « prier en tout lieu et en toute circonstance pour la paix en Côte d'Ivoire». D'entrée Mme le Révérend Jeanne Monney dans son adresse aux populations ivoiriennes définit la démocratie et les edifie avec la démarche d' Elie, lorsque son peuple était laminé par une sévère sécheresse. « Nous sommes dans un pays démocratique et en tant que pays démocratique, le peuple est concerné et ne saurait être abstrait de l'avenir de son pays. Le peuple est concerné, parce que la démocratie : c'est une forme de gouvernement qui garantit l'égalité et la liberté des citoyens. Les chrétiens beaucoup disent qu'ils prient mais ils prient jusqu'à ce qu'ils aient l'impression que leurs prières ne marchent pas. Des lors qu'ils ont l'impression que leurs prières ne marchent pas et qu'il n'y a pas et de réponse immédiate. Ils tombent dans une espèce de peur. Certains prient encore, ô gloire à Dieu. Mais certains depuis le 02, le 03 (novembre 2020), ils ont arrêté de prier. Parce qu'ils priaient pour la restauration de la Nation et du coup, du fauteuil n'y a pas eu de restauration, la prière a basculé. Et pourtant le prophète Elie a longtemps prié pour que la pluie revienne. La pluie qui est le symbole de la restauration sur la Nation. Afin que la pluie revienne donc, et que la sécheresse disparaisse. Le prophète Elie a prié et cela à mis du temps. Mais sans baisser les bras, il a continué de prier avec instance. La bible dit jusqu'à cinq, puis six fois d'affilée, la pluie ne venait toujours pas. Ce n'est que la septième fois que finalement, la pluie s'est signalé et est venu avec force. Le prophète Elie a prié jusqu'à l'accomplissement, il était resté en priere. Et cela jusqu'à la venue de la pluie qui marquait la fin de la sécheresse et le début de la restauration de sa Nation. Faites comme Elie, priez donc dans vos maisons car vous n'avez rien à gagner à la situation telle qu'elle est», à affirmé la servante de Dieu. Qui exhortera la Nation ivoirienne à « fléchir genous et à prier pour la Paix en Côte d'Ivoire». « Priez dans vos maisons, priez dans vos voitures, priez en tout temps et en toute circonstance. Vous avez besoin que Dieu dans sa miséricorde revienne prendre sa place et donne à nos dirigeants politiques ma direction à suivre, pour qu'ils s'entendent. L'avenir de ce pays c'est toi et moi qui allons en bénéficier ou en faire les frais», a-t-elle exhorté. 

«Lequel d'entre nous n'a pas de Koné...»

Puis la servante de Dieu à instamment demandé aux ivoiriens de bannir les considérations ethniques et politiques, qui font reculer notre patrie. « Nous sommes entrain de reculer, si je dois considérer quelqu'un parce qu'il est appolo comme moi. Le considérez essentiellement parce qu'il est agni, abbey, bété ou dioula tout comme moi. C'est que nous avons vraiment reculé, si nous devons nous considérer par rapport à un parti politique ou une ethnie. Sortons de ça, dites moi lequel d'entre nous dans sa famille n'a pas de Koné ou de Touré. Dans quelle famille musulmane il n'y a pas eu de mariage avec un chrétien. Vous voyez avec les considérations ethniques et politiques, nous allons tout droit vers des dérives aux conséquences incalculables», fait observer Mme le Révérend Jeanne Monney. Qui invite le peuple Ivoirien à «se ressaisir car la dérive prend une proportion des plus alarmante». «Peuple de Côte d'Ivoire ressaisons nous, la sévérité prend une proportion des plus alarmantes, trop profonde. Sortez de vos sommeil, réveillez-vous, enlevez la paille de la peur qui recouvre vos yeux. Car la peur ne participe pas a la démocratie, c'est plutôt dans la confiance qu'on bâtit une Nation forte. Nous savons ce que nous voulons et avons le plein droit de le vouloir», nous dit la servante de Dieu.

«D'aucuns attendent le chaos...»

 Aussi poursuivant affirmera-t-elle : « d'aucuns attendent un instant que le chaos s'installe, que ce soit la désolation et la catastrophe partout. Dieu nous a fait extrêmement grâce en 2010. Parce que très peu de pays à l'instar du notre ne peuvent se relever après une telle chute. Très peu de pays peuvent sans sortir comme nous l'avons fait. Nous nous en sommes sortis en quelques jours, bien que cela nous ait laissé des séquelles. Je voudrais donc encore nous interpeller. Que la grâce de Dieu toujours sur nous et avec nous, qu'elle souffle sur ce pays, souffle sur cette Nation», a fait remarqué l'élue de Dieu. Dans son adresse audio visuel, elle mettra l'accent le rassemblement. «Frères et soeurs, ouvrons notre esprit parce que nous avons une volonté en tant que peuple et nul ne peut nous l'arracher. Nous avons une volonté que nous sommes censés exprimer dont personne ne peut nous priver de ce droit. Et ce, parce que nous sommes dans un pays de droit et la volonté manifeste dans un pays de droit, c'est la liberté, l'expression du peuple», a-t-elle révélé. Avant de terminer son adresse toute émue, essuyant ces yeux larmoyants pour formuler des bénédictions pour l'ensemble des acteurs politiques ivoiriens, des forces armées ivoiriennes et le peuple Ivoirien. 

esmellorngsessdonald contact@operanewshub.com