Discours du 06 Août 2021: Que réserve Ouattara aux Ivoiriens, face à l'adversité de Gbagbo et Soro ?

RaoulMobio

Pour sa 10ème année au pouvoir, ce discours sera indéniablement l'un des plus attendus.

Laurent Gbagbo, son grand rival de la crise postélectorale de 2010-2011 est revenu, avec une posture offensive, annonçant que "le combat continue", la réconciliation nationale piétine avec les condamnations de plusieurs personnalités du camp Soro, dont l'ex chef du parlement, lui-même, et la condamnation à 20 ans de prison sur son prédécesseur, reste d'actualité.

Que va décider Alassane Ouattara sur chacune de ces questions incontournables, qui obnubilent l'opinion publique en Côte d'Ivoire ? Les Ivoiriens attendent des réponses concrètes.

Dans leurs complexités, tous ces détails devraient déterminer la suite des événements en Côte d'Ivoire, du moins, dans les années qui séparent de l'élection présidentielle de 2025.


Les opposants s'enlisent dans leur sentiment de frustration, convaincus qu'ils sont, surtout en ce qui concerne les partisans de Guillaume Soro, d'être victimes de persécutions de la part d'un régime qu'ils qualifient globalement de dictatorial.

Les pro-Gbagbo se préparent à suivre leur leader dans sa volonté de reconquérir le pouvoir d'état, les partisans d'Henri Konan Bédié du PDCI-RDA, appellent à un changement de pouvoir pour plus de liberté, et en face, les pro-Ouattara, pour qui le maintien de leur leader à la tête du pays, malgré les protestations de l'opposition, est un gage de supremacisme pour les défis à venir.

Au milieu de ces contusions qui menacent de déraper, en cas de soubresauts dans l'évolution de la vie politique, la parole d'un homme vaudra. Celle du chef de l’état, qui lui seul est le garant de la paix sociale.

Ce 06 Août 2021, beaucoup attendent mieux que le discours de l'an dernier, qui, rappelons le, fut le déclencheur de la crise du 3ème mandat.

Il faudra patienter encore quelques jours pour jauger la posture de Ouattara, dont le silence continue d'intriguer, deux semaines après le retour au bercail de Laurent Gbagbo. 

Raoul Mobio

RaoulMobio contact@operanewshub.com