Découvrez la parcours de Mr Méité BOUAKÉ, l'homme qui sauva la société SOTRA du désastre

Iliaskalia

Arrivée à la tête de la SOTRA en 2011 au lendemain de la crise postélectorale, M.MEITE Bouaké a trouvé une entreprise totalement dévastée par la crise avec un parc automobile de quatre vingt dix (90) autobus et un effectif de plus de 5.000 agents pour une masse salariale de plus de 1,5 milliards de FCFA

A cette époque, rien que la dette intérieure de la SOTRA pouvait faire renoncer avec plus de cent (100) milliards de dette (fournisseurs, assurance d’exploitation, assurance maladie (FAAM), Impôts et CNPS.).

Aucune banque ne voulait prendre le risque d'accompagner ce cimetière, aucun centre de santé, aucune pharmacie.

Bref, la Sotra était morte.

Tous y pensaient, sauf MEITE et son équipe. 

Même les employés se demandaient par quelle magie la Direction payaient leurs salaires à cause de la situation catastrophique de cette période. 

La Sotra était chaque jour plongée dans un long silence ,celui du spectre du chômage .

Tous regardaient mais ne voyaient aucun espoir, pas de bus et bientôt pas de salaires?retour à la maison?

comment faire face aux nombreuses charges familiales?

Difficile!!!

Mais M.MEITE ne cessait de rassurer ses travailleurs sur une issue heureuse. 

M.MEITE court après gouvernants et investisseurs afin de les convaincre à sauver son entreprise .

Des accords sont scellés mais les choses tardent car la crise de la SOTRA est assez profonde avec une dette immense. 

Cette traversée du désert durera cinq (5) bonnes années. 

Au début de l’année 2016, beaucoup d'agents sont à l'âge de la retraite notamment les machinistes, alors un premier recrutement de machinistes est effectué car ayant reçu les garanties de l'accompagnement de l'État. 

Plusieurs mois après,la SOTRA reçoit 500 autobus neufs de la part de l'État, nous sommes en 2017 .

Enfin l'espoir renaît pour de nombreuses familles.

Ayant accompli toute sa carrière à la SOTRA, M.MEITE a le mérite de connaître les faiblesses du système SOTRA.

Il engage la réforme du titre de transport aussitôt car Il faut sécuriser les recettes.

Au fil des mois,la SOTRA assainit progressivement ses comptes et fait face à ses dettes bancaires.

Elle noue de nouveaux partenariats avec les établissements financiers. 

En fin 2018, les bus IVECO arrivent pami eux,cinquante (50) articulés, tous flambants neufs.

La population abidjanaise est séduite, car la SOTRA est de retour sur la scène nationale et continentale. 

Les prix s'enchaînent pour la SOTRA et son premier responsable .

En fin 2020, M. MEITE Bouaké est désigné meilleur gestionnaire des entreprises de transport d'Afrique de l'Ouest.

Sur son chemin de retour, la SOTRA a aussi croisé le COVID-19 et les mesures barrières.

Seuls cinquante (50) passagers sont autorisés à bord des bus par voyage, coup dur pour les recettes. Mais M.MEITE refuse le chômage technique pour ses agents. 

Les agents vulnérables sont mis en congés COVID-19, mais tous recevront leurs salaires dans son entièreté comme en période normale pendant plusieurs mois.

Ayant compris que la santé est le cœur d'une productivité de l'agent, M.MEITE signe des partenariats avec des officines publiques et privées pour une meilleure prise en charge .

Ainsi, non seulement toutes les infirmeries de la SOTRA sont régulièrement approvisionnées en médicaments de première nécessité , des partenariats sont signés, notamment avec l'hôpital mère-enfant,la clinique FARAH, les différents CHU, etc….

Et,à côte la SOTRA recrute des médecins et infirmiers, s'engage aussi avec d’autres centres de santés tels que les hôpitaux de port-Bouet, d’Abobo..,,

La gestion de M. MEITE s’améliore considérablement et de nombreux investisseurs frappent aux portes de la SOTRA.

Le parc de la SOTRA s'accroît. Partie de presque rien, le parc est aujourd’hui de 1500 bus neufs.

Adieu le spectre du chômage technique. 

La SOTRA fait envie .

Des agents d'encadrement sont recrutés en plus de nombreux mécaniciens, électriciens, tôliers et machinistes. 

Le projet de digitalisation est en cours de finalisation et bientôt plus de tickets, plus de problèmes de monnaie, gage de réduction des tâches du machiniste pour une meilleure conduite au volant. 

Les chantiers de la SOTRA sont nombreux et M.MEITE s'y connaît bien. . 

Certaines personnes veulent amener les agents SOTRA à oublier leur histoire.

Nous les invitons à redoubler de vigilance.  

Ne vous trompez pas de combat 

Ayez les bonnes inspirations.

Et à l'instant, nous apprenons d'un contact agent SOTRA logé à la BNI que les virements du mois de Mai 2020 sont passés depuis le vendredi 28 mai à 18h 

Sacré MEITE .i ni bara. 

Respect à toi.

Iliaskalia contact@operanewshub.com

Opera News Olist