Grossesse en milieu scolaire/ Bonnes nouvelles pour les jeunes filles-mères

Kanoufrancklin

Les grossesses précoces sont l'une des causes des échecs scolaires des jeunes filles. Dans notre pays, on dénombre chaque année des centaines de cas de jeunes filles qui tombent enceintes pendant Dans la région du Guémon en général et dans le département de Bangolo, ce phénomène qui a pris de l'ampleur fait malheureusement d'innocentes nombreuses victimes, qui, pour ce fait abandonnent les études dès le bas âge. Pour cette année scolaire, déjà une centaine de cas ont été enregistrés dans les différents établissements scolaires privés et publics de cette localité. Cette situation a interpellé les responsables de l'ong ASCO-Retevo(association des sœurs de coeur pour un regard tendre envers les veuves et orphelins) qui a organisé le samedi 20 février 2021 une conférence de sensibilisation des jeunes filles mères sur le thème :" Jeune fille, éduquée et épanouie". Dans ses explications, la responsable de cette structure, Mlle Ornella Grâce Tahé a expliqué que les grossesses précoces constituent aujourd'hui la première cause de l'abandon des études des jeunes filles en milieu. Bangolo, a-t-elle ajouté ne fait pas exception à la règle : " Les jeunes filles abandonnent aujourd'hui les cours dans la fleur de l'âge. Si certaines ont la force de revenir sur les bancs, ce n'est malheureusement pas le cas pour bon nombre faute de moyens financiers ou par honte du regard des autres", a expliqué Mlle Ornella Grâce Tahé qui a ajouté :" C'est un fait grave. Après avoir abandonné les études, elles se retrouvent généralement dans la rue et se livrent à toutes sortes de vices: prostitution, drogues.... Certaines se convertissent carrément en dealers ou braqueuses. Nous sommes venus vous dire que votre avenir est à l'école. Si vos parents se sont "saignés" pour vous mettre à l'école, ce n'est pas un enfant qui sera leur récompense. Il faut d'abord aller à l'école et ensuite faire des enfants lorsque vous en avez l'âge et en avez les moyens. Un enfant est une bénédiction. Mais quand on le fait lorsqu'on a les moyens de les encadrer, cet enfant se sent épanoui et vous -même vous vous sentez à l'aise. Mais lorsqu'un enfant n'ait dans des conditions difficiles, il est sûr que cet enfant ne sera pas bien encadré et vous aussi vous serez mal à l'aise", a-t-elle signifié. C'est fort de cela qu'elle a demandé aux jeunes filles d'abandonner toutes voies visant à les éloigner des salles. C'est pourquoi, elle leur a recommandé ceci:" Si vous ne pouvez pas vous abstenir, il y a des moyens de protection. Ces différents moyens vous permettent d'éviter des grossesses non désirées", a-t-elle informé. De nombreuses jeunes filles mères qui étaient dans la salle sont venues témoigné de leur calvaire qu'elle vivent après leurs accouchements. Nombreuses d'entre elles ont avoué, avec des sanglots, avoir été abandonnées par leurs copains ou leurs parents. Mlle Ornella Grâce a rassuré que son organisation mettra tout en œuvre l'année scolaire prochaine pour faire réintégrer ces filles dans les classes." Nous allons vous offrir gratuitement des kits pour vous permettre de retourner à l'école", a-t-elle rassuré. Notons que cette campagne s'étendra dans toutes les villes du Guémon.

Kanou Francklin.

Kanoufrancklin contact@operanewshub.com