Et si nos responsables faisaient fi des étiquettes partisanes et imitaient le ministre Mariatou?

RichardToty

Côte d'Ivoire : et si tous nos responsables au plan national adoptaient aussi la même posture que madame le Ministre Mariatou Koné ?

Depuis sa nomination en qualité de Ministre de l'Éducation Nationale et de l'Alphabétisation, le Professeur Mariatou Koné ne laisse passer de temps sans poser un acte qui vise le renouveau.

Dès sa première rencontre avec les acteurs du système éducatif le 10 mai dernier au CNMS sis à Cocody Saint-Jean, avant de les appeler à une prise de conscience professionnelle pour le rayonnement de l'école ivoirienne, elle a exprimé sa volonté d'instaurer un test pour les élèves admis en sixième et de supprimer le passage automatique en classe supérieure pour les autres élèves des classes intermédiaires (CP au CM1) à l'effet d'évaluer le niveau réel de tous ces apprenants.

Animée d'un esprit de rigueur pour le travail bien fait, madame le Ministre Mariatou Koné à sensibiliser les acteurs du secteur éducation-formation quant à la transparence et le professionnalisme dans les examens de fin d'année. À ce niveau, si un bilan à mi-parcours doit être fait, nous pouvons affirmer que les résultats des examens du CEPE et du BEPC session 2021 sont en phase avec le niveau des élèves.

Mais Madame le Ministre Mariatou Koné ne compte pas s'arrêter là, pour redonner vie au système éducatif ivoirien dans toute son entièreté, elle compte inviter à des assises appelée " les états généraux de l'école ivoirienne". Et pour y parvenir, elle initie depuis un moment des rencontres avec ses prédécesseurs et collègues pour profiter de leurs expériences professionnelles en la matière.

Après l'ex Ministre de l'Éducation Nationale Monsieur Gilbert Bleu-Lainé et le Ministre sénégalais de l'éducation nationale, elle était hier mercredi 07 juillet 2021 au domicile de l'ex Ministre de l'éducation nationale de 1971 à 1983, Monsieur Paul Akoto Yao ( l'un des pionniers de notre système éducatif).

Au vu et au su de toutes ses démarches d'intérêt général, nous pouvons déclarer que le Président de la République SEM Alassane Ouattara ne s'est donc pas trompé en lui confiant ce ministère qui a en charge l'éducation nationale. Mais mieux, en poussant plus loin notre analyse, nous sommes persuadés que si tous ceux qui occupent des postes d'une grande responsabilité font fi de leurs appartenances politiques, religieuses, ethniques et travaillent avec la même efficacité que le Professeur Mariatou Koné, certains dysfonctionnements trouveraient une solution et le pays tout entier serait un modèle dans le concert des nations.

Toutefois, nous ne désespérons pas car tout changement commence toujours quelque part.


RichardToty

RichardToty contact@operanewshub.com