Doit-on regarder Petit Dénis se détruire et mourir à petit feu ?

Pierre_Ephèse

Koulaté Denis dit Petit Denis est l’un des meilleurs de sa génération parmi les artistes zouglou. Seulement voilà, cet artiste au talent hors pair souffre énormément d’addiction à la drogue. Hier mardi 20 avril 2021, c’est quasiment dans un état second qu’il est apparu sur le plateau de l’émission Peopl’Emik de La 3.

Gardant néanmoins un semblant de lucidité avec un difficile contrôle de soi, il a reconnu être sous l’emprise de stupéfiant, précisément le crack, selon ses propres mots. Non pas forcément par plaisir, mais et surtout parce qu’il en est devenu addictif.

Visiblement, même si le crack lui sert de panacée pour lutter contre la solitude, son plus grand désir est d’en sortir. Cependant que fait-on ? L’on préfère exhiber ses photos pour s’émouvoir de l’état piteux dans lequel il se trouve. Doit-on ainsi regarder, en toute indifférence, Petit Denis se détruire et mourir à petit feu sous l’effet de la drogue ?

La réponse la plus humaine et la plus compatissante est non. L’Etat et ses services, l’association des artistes, les promoteurs de spectacles et les mélomanes doivent se mobiliser pour sortir le transfuge de l’ex groupe zouglou Les Poussins chocs de cette situation dégradante. Au risque de voir le tribunal de la conscience nous accuser de non-assistance à personne en danger au cas où le pire se produisait. N’attendons donc pas que l’irréparable se produise avant de défiler sur les plateaux télé pour faire un chapelet de bons témoignages sur la vie de l’artiste.

Pierre_Ephèse contact@operanewshub.com