Encadrement des Eléphants : quelle est la place réelle de Faé dans le dispositif ?

News Hub Creator

L’idée du recrutement d'un entraineur adjoint ivoirien, à qui l’on confierait peu à peu la sélection nationale, avait enchanté plus d’un. Mais dans la mise en œuvre, de gros doutes pointent le bout du nez.

 

Après les nombreux échecs des entraineurs expatriés, à l’image de Patrice Beaumelle, de plus en plus de voix réclamaient un sélectionneur local. N’étant convaincu de cette option à quelques mois de la CAN sur le sol ivoirien mais soucieux de contenter cette frange de supporters, Idriss Diallo coupa la poire en deux avec l’ingénieuse idée du sélectionneur principal expatrié et son second ivoirien. C’est donc ainsi que furent recruté Jean-Louis Gasset et Faé Emerse, à la joie mitigée des ivoiriens.

Cependant, très vite les doutes vont commencer à germer dans la tête des supporters quant à la collaboration du tandem. D’abord avec le rappel par Gasset de son compagnon et légendaire adjoint en Ligue 1 française, Ghislain Printant. Ensuite l’absence de Faé lors du premier match des Eléphants à Yakro face aux Chipolopolo de Zambie. Deux évènements qui ont emmené certains à douter du rôle de numéro 2 que Faé devait réellement jouer et à penser par ricochet que le Président aurait usé de ce subterfuge pour contenter les ivoiriens.

Pendant ce temps, Faé avait rejoint les Eléphants pour la préparation du 2e match contre le Lesotho. Et son interview improvisé avant de s’envoler pour l’Afrique du Sud avait fini par lever les doutes, même chez les plus optimistes. En effet, à la question du journaliste de connaitre ses impressions sur sa place au sein du staff de Gasset, il a déclaré « En fait, il n’y a pas d’adjoint numéro 1, 2, ou 3 ». Comment celui qui, officiellement, a été recruté comme numéro 2, soit entraineur adjoint numéro 1, pouvait-il faire une aussi grave déclaration ? Ou les clauses du contrat qui le lie avec la FIF n’ont pas été totalement dévoilées aux ivoiriens ? Et la suite de ses propos donne la mesure de l’âpreté de sa tâche à se fondre dans le staff, « Gasset arrive avec son staff, c’est normal. Il a un second, un préparateur physique, un entraîneur des gardiens, c’est tout à fait naturel qu’il arrive avec ses gars ». Quel pourrait donc être la partition jouée par le jeune entraineur Faé dans une machine qui semble déjà huilée ?

Avec la position actuelle qui est la sienne dans l’encadrement des Eléphants, et dont il semble s’accommoder, c’est légitimement que l’on est en droit de se demander si la transmission progression de la sélection sera effective après la CAN.

News Hub Creator operanews-external@opera.com

Home -> Country