Journée de la justice mondiale: Des victimes envoient un message de nécessité vitale à l’Etat

Y.KOBO

(M. Kanté Lassina PCA de la COVICI micro en main, demande le rétablissement des réparations en faveur des victimes/Photo Archives)

A l'occasion de la commémoration ce 17 juillet 2021, de la journée mondiale pour la justice pénale internationale qui coïncide avec le 23è anniversaire du statut de Rome régissant la CPI et le Fonds au profit des victimes (FPV), la Confédération des organisations de victimes des crises ivoiriennes (COVICI), relativement aux préoccupations de ses membres, ne pouvait rester sans réagir.

S’il est vrai que la COVICI se réjouit des actions menées par la CPI et le FPV menées en Côte d'Ivoire, il n’en demeure pas moins vrai que cette faitière « souhaite de tout cœur que ces actions aboutissent au rétablissement de la justice et des réparations en faveur des victimes des crises armées survenues en Côte d'Ivoire », a-t-elle plaidé.

En effet, à en croire cette locomotive des organisations de victimes, la justice est surtout un instrument de promotion de la vérité qui devrait mettre fin aux conflits, et ouvrir la voie à la réconciliation, à la cohésion nationale et à une atmosphère nécessaire pour la réparation effective des victimes des crises survenues.

Ce pourquoi, M. Kanté Lassina PCA de cette structure réaffirme son engagement à soutenir la justice pénale internationale en général, la CPI en particulier et le principe de l'impunité universelle.

Par ailleurs, selon la communication rendue publique sur sa page, la COVICI encourage non seulement les Etats parties à plus de coopération et de soutien au statut de Rome, mais incite les pays encore réticents, à ratifier ledit statut, car dira-t-elle, la lutte pour un monde plus juste est une affaire de tous.

Y.K

 

 

 

 

Y.KOBO operanews-external@opera.com

Opera News Olist
Home -> Country