Insécurité : Voici ce que vous devez savoir de la mauvaise pratique de certains voleurs de Daloa

News Hub Creator

Les voleurs sont des individus qui sont animés par des caractères pour détruire la vie des autres, afin d'atteindre leurs objectifs, ils emploient plusieurs méthodes, à savoir les vols à main armée, l'escroquerie, des vols à l'arme blanche et aussi des stratégies mal saine.

Dans cet article, nous parlerons d'une mauvaise stratégie que ces voleurs emplois, qui peuvent conduire à la mort de la victime ou l'emprisonnement de celle-ci, si l'on est vigilant.

Dans la ville de Daloa, certains voleurs, accostent des individus et commencent à les accusés d'être des voleurs, ils regardent ce que vous avez en main, ensuite, ils stimulent que vous avez volé ce que vous possédez, si par malheur vous n'avez pas d'argument pour vous défendre, vous aurez affaire à une foule déchaînée qui vous brutalisera, si vous avez la chance vous allez, vous trouvez dans un commissariat pour répondre de votre accusation à tort. Malheureusement, en Afrique, nous avons notre mentalité, quand on attrape un voleur, on le lynche sans savoir s'il est innocent où non, Chers Lecteurs prenez conscience et invités ce genre de comportement.

Dans l'après-midi du jeudi 30 septembre 2021, Don Marco un jeune de notre quartier était suivit par des inconnus à moto, lui-même Don Marco était sur sa moto, le jeune homme nous a affirmé que pendant plus de 20 minutes s'est individus le suivaient, et après, ils ont essayé de l'interpeller afin qu'il s'arrête, mais il refusa de s'arrêter, il disait qu'il avait peur. Lui et ses suiveurs se sont engagés dans une course-poursuite, et ils ont finalement mis la main sur lui en le brutalisant disant qu'il était un voleur de moto, heureusement que la scène se déroulait dans notre quartier tout le monde connaissaient Don Marco, car c'est au quartier Gbokora de Daloa près du CBCG qu'il a passé son enfance.

Nous sommes tous sortie pour le défendre car nous étions rassurer que c'était une fausse accusation, mais les accusateurs avaient bien préparer leur coup, car ils avaient déjà signalé à la police qu'ils avaient perdus quatre motos, dont une était celle que Don Marco possédait, alors les policiers arrivé sur les lieux ont pris Don Marco sous nos yeux afin d'aller l'interroger, le jeune homme nous a affirmé que les accusateurs n'était pas au commissariat, après avoir présenté tous les documents de la moto, les policiers lui ont dit de payer 10 000 Francs CFA parce qu'il avait grillé le feu tricolore pendant que les accusateurs le suivaient.

On n'a plus vu les accusateurs dans cette histoire, Don Marco est rentré au quartier avec son engin. Si les accusateurs l'avaient arrêté dans un autre quartier, il allait être lynché et sa moto allait lui être arrachée.

Si j'en parle dans cet article, c'est parce que c'est la troisième fois que j'assiste à de telles accusations. La première fois, c'était une accusation de vol de portable, Dieu merci un policier était là habillé en civil, c'est lui qui a tiré en l'air et les voleurs accusateurs ont fui. La seconde fois, c'était encore une affaire de portable.

Cher Lecteur arrêté d'acheter des objets d'occasion sans documents juridiques, et si votre être accusé par malheur, par des individus, observé votre calme afin de convaincre l'auditoire, enfin ne frappez pas quelqu'un qu'on a accusé d'être un voleur, même si c'était vrai vous n'êtes pas la loi ivoirienne, laissée l'individu aux mains de la justice.

Si vous avez aimé cet article, veuillez le partager auprès de vous.

News Hub Creator contact@operanewshub.com

Home -> Country