Ouattara donne son feu vert pour le retour de Gbagbo et Blé Goudé : l'opinion réagit

LeBiesson

Le Président de la République de Côte d'Ivoire Monsieur Alassane Ouattara a donné ce mercredi 07 Avril 2021, son feu vert pour le retour en Côte d'Ivoire de l'ancien Président Laurent Gbagbo et l'ancien ministre Charles Blé Goudé. Après leur acquittement définitif par la CPI le 31 mars dernier, Alassane Ouattara est d'accord pour le retour de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé.

Le Président Alassane Ouattara a fait savoir que Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé sont libres de rentrer en Côte d'Ivoire, à cet effet, leurs frais de voyage ainsi que ceux de leur famille seront assurés par l'Etat ivoirien. Et ce n'est pas tout, Laurent Gbagbo bénéficiera du statut d'ancien Chef d'Etat.

Une décision qui a suscité la réaction des internautes. En effet selon, certains, cette décision du Président Alassane Ouattara est salutaire et participe au renforcement de la cohésion sociale, cependant d'autres estiment, que le statut d'ancien Président est écrit dans les textes et c'est la loi qui le dit. Voici ci-dessous quelques propos que nous avons recueillis sur la page Facebook de RTI info.

-Merci président la réconciliation et la cohésion sociale est en marche que ceux qui veulent prendre le train en marche qu'ils le fassent vite le plus tôt sera le mieux.

-C'est ce que nous cherchons. On veut vivre en paix chez nous. Réconciliez vous, le diable a assez profité de votre division.

-Blé goudé a été acquitté alors l'état de Côte d'Ivoire et la CPI doivent le dédommager. Idem pour Gbagbo qui en plus d'être dédommagé, devrait jouir de ses droits d'ancien chef de l'état.

-Cette décision n'est pas un exploit. C'est son droit d'en bénéficier parce que ça figure dans les textes de l'État de côte d'Ivoire.

Rappelons que si Laurent Gbagbo et Charles Blé ont été acquittés par la CPI, en Côte d'Ivoire ils sont condamnés par la justice pour 20 ans de prison chacun dans l'affaire « actes de torture, homicides volontaires» pour Blé Goudé et «braquage de la BECEAO» pour Laurent Gbagbo. Reste à savoir s'ils bénéficieront d'une grâce du Président Alassane Ouattara dès leur arrivée.

LeBiesson

LeBiesson operanews-external@opera.com