Initiative cacao Côte d’Ivoire-Ghana : L’Ivoirien Alex Assanvo à la barre

Eddy3

 

 La première réunion du comité de pilotage de l’Initiative cacao Côte d’Ivoire-Ghana (ICCIG) a pris fin, ce lundi 21 juin 2021. L’Ivoirien Assanvo a été désigné nouveau secrétaire exécutif de l’ICCIG.

 

 

L’Initiative cacao Côte d’Ivoire-Ghana (ICCIG) est désormais fonctionnelle. Après l’adoption des textes et la désignation du Secrétaire exécutif, Alex Arnaud Assanvo. L’Ivoirien a été désigné après la première réunion du comité de pilotage de l’ICCIG, tenue ce lundi 21 juin 2021, à Abidjan-Cocody.

A cette occasion, le ministre ivoirien de l’Agriculture et du développement rural, Kobénan Kouassi Adjoumani, a indiqué qu’après l’obtention d’un Différentiel de revenu décent (DRD) de 400 dollars par tonne de fèves de cacao au profit des producteurs, la Côte d’Ivoire et le Ghana notent la nécessité d’aborder ensemble de nombreuses autres problématiques, afin d’apporter des solutions qui tiennent compte des intérêts et de la survie des maillons les plus faibles de la chaîne de valeurs, notamment les producteurs, qui constituent la clé de voûte de nos économies cacaoyères. « Les contraintes structurelles et conjoncturelles imposent la définition de stratégies communes », a-t-il affirmé. Selon le ministre ivoirien, cette initiative vise l’atteinte de la durabilité de la filière cacao des deux pays qui endossent le rôle de précurseurs. C’est pourquoi, il a lancé un appel aux autre pays africains producteurs de cacao à se joindre à la Côte d’Ivoire et au Ghana, à travers l’ICCIG. Kobénan Kouassi Adjoumani s’est félicité de la désignation d’Alex Assanvo à la tête de cette organisation. Le ministre de l’Agriculture et de l’alimentation du Ghana, Awusu Afryie Akoto, a également salué l’expérience et la compétence de l’Ivoirien. Toutefois, il a demandé aux différents acteurs de s’unir afin d’atteindre le but fixé. « Si tous les acteurs ne sont pas unis, l’ICCIG sera un éléphant aux pieds d’argile », a souligné Awusu Afryie Akoto.

Le nouveau secrétaire exécutif dont le rôle est de superviser et gouverner les différents accords entre les pays producteurs de cacao et les industriels, a promis tout mettre en œuvre pour atteindre les objectifs à lui fixés. « L’exigence de durabilité n’est pas une simple demande des consommateurs. Elle est aussi celle de nos deux chefs de l’Etat. C’est la raison pour laquelle, elle n’est pas négociable », a insisté Alex Assanvo.

Il importe d’indiquer que le siège de l’Initiative cacao Côte d’Ivoire-Ghana est situé au Ghana.

C’est dans le cadre des accords de coopération entre la Côte d’Ivoire et le Ghana dans le secteur du cacao, que l’Initiative cacao Côte d’Ivoire-Ghana (ICCIG), a été créée en 2020. L’un de ses fruits est le Différentiel revenu décent (DRD) qui un mécanisme qui vise à œuvrer à l’amélioration des revenus du producteur. C’est grâce à ce mécanisme que le prix bord champ du cacao a été fixé à 1000 F CFA le kg, lors de la campagne principale du cacao ( octobre-mars) en Côte d’Ivoire. Toutefois, du fait du Covid-19, le DRD n’a pas atteint ses objectifs.

 

AKE

Eddy3 operanews-external@opera.com