Burkina Faso / Postes de Conseillers spéciaux à la présidence : Retraites Dorées Pour les ministres déchus

afrikibaria



 0  0  0


N’étant pas un fin connaisseur des arcanes de la gouvernance politique ( je ne dirai pas de la malgouvernance politique de notre pays), je vais alors poser ma préoccupation en modèle de questionnement : « Qu’est-ce qui explique ce nombre des ministres déchus à être des conseillers spéciaux à la présidence ? Et assez souvent dans le même sillage de leur ancien portefeuille ministériel. »

S’ils étaient aussi compétents, pourquoi les avoir enlevés pour en faire des doublons ? C’est le jeu politique qui a eu raison d’eux, me dira t on. Mais un chef d’État a le devoir de s’assumer. À mon humble avis, ces postes de nomination ressemblent plus à ce penchant débonnaire du président du Faso à vouloir récompenser ceux qu’il affectionne bien (je n’ai rien contre le fait que le président ait des conseillers spéciaux). Cependant, vu que c’est le denier public qui sera dépensé, et non la fortune d’un roi magnanime, il serait nécessaire qu’on nous prouve la nécessité de ces nominations dans un pays en proie à de nombreux problèmes financiers, et qui cherche à réduire le train de vie de l’État.

Néanmoins, j’ose espérer que mon grand frère Sango saura toujours maintenant le franc parler qu’on lui reconnaît, et ce, au-delà de la culture car en fin de compte tout est imbriqué. PS : Je suis peut-être à l’ouest, mais pour un pays pauvre comme le nôtre, nous ne saurions nous bercer dans des calculs mesquins et opportunistes mais nous devons être animés perpétuellement par la quête de l’excellence.

Dr Arouna Louré NB: Le titre est de la rédaction

afrikibaria operanews-external@opera.com