Représailles contre les Haoussa : Quand une fausse information créée des dégâts

MustyK

Représaille contre les Haoussa : Quand une fausse information créé des dégâts 

Depuis quelques heures, la communauté Haoussa est victime de représaille de la part de certains jeunes ivoiriens. Ce mouvement fait suite à une vidéo publiée sur les réseaux sociaux ou l'on aperçoit des "militaires frapper des personnes" qui seraient des ivoiriens. Automatiquement, les ivoiriens se sont attaqués à la communauté Haoussa. Mais après vérification, les haoussa sont victimes d'une fausse information. 

En effet sur la vidéo qui circule, on voit clairement des soldats armés dans un territoire anglophone. Sur la pancarte à gauche il est écrit « Slow down Check Point Ahead Opération Safe Haven ». C'est donc un barrage et / ou un point de passage frontière, mais les hommes armés sont du cotés anglophone.

Ces soldats sont d'une unité miliaire mixte créée au Nigeria pour lutter contre la grande criminalité. L'opération Safe Haven (OPSH), maintient la paix dans l'État du Plateau et dans certaines parties des États de Kaduna et de Bauchi. Le Maj.-Gén. Dominic Onyemulu, en est le commandant.

Ainsi, la vidéo qui circule sur laquelle des ivoiriens auraient été molestés au Niger est une fausse information, du moins pour ce qui est de l'endroit où les faits se sont déroulés. Cette vidéo a été tournée au Nigeria et non au Niger où l'on parle également le haoussa. 

Il est important de vérifier les informations que nous voyons sur les réseaux sociaux avant de les partager. Une fausse information peut créer des dégâts graves.

Source : https://m.guardian.ng/tag/operation-safe-haven/


Kauney Mustafa

MustyK contact@operanewshub.com