CAN 2022 et FECAFOOT : réception de Patrice Motsepe en jogging, la 3ème erreur de Samuel Eto'o

News Hub Creator

      La dernière actualité et la non moins polémiste est en rapport avec la visite du président de la CAF, Patrice Motsepe. Entre autres sujets brûlants de l’heure dont le report de la CAN, le président Patrice Motsepe a été reçu le lundi 20 décembre 2021 par l’ex-capitaine des Lions Indomptables en tenue qui serait inappropriée selon certains observateurs. Dans une image qui illustre un article de camerounweb, Samuel Eto’o était en effet vêtu d’un jogging et des tennis, toute chose qui mettrait à mal le code vestimentaire pour la situation, la délégation de la CAF étant en costume. Ce n’est pas le seul fait polémiste qui aura défrayé la chronique au pays du makossa. L’image est actuellement le sujet de la dernière controverse qui implique le goleador camerounais.

       Le dernier trimestre de l’année 2021 aura été dominé par bien d’attitudes controversées de la star camerounaise de football Samuel Eto’o. Bien avant sa brillante élection à la présidence de la FECAFOOT, Samuel Eto’o, dans le cadre d’une campagne de sensibilisation pour rassurer les futurs participants à la prochaine CAN qui se déroulera du 09 au 06 février 2022, avait entamé une tournée dans le NOSO, cette partie du Cameroun en proie à une crise de session anglophone. Dans deux vidéos, il avait tenté de convaincre fin novembre 2021 de ce que tout allait très bien et que le Cameroun était un ‘’pays formidable’’. Cette sortie de la star avait été vertement critiquée par deux artistes, Richard Bona et le rappeur Valsero pour lesquels, Samuel Eto’o tentait de cacher le soleil avec la main. En effet, quelques jours après sa ‘’visite’’ dans le NOSO, Son Altesse Royale, Fon Shomitang II, un chef traditionnel du Mbaw Yakum fondom, avait été kidnappé dans son palais de Mbambalang, dans le département de Ngohketunjia (région du Nord-Ouest) le 07 décembre 2021, confirmant ainsi la dangerosité de la situation.

        S’en était suivie le 11 décembre 2021 l’élection de l’ancien attaquant du FC Barcelone à la tête de la FECAFOOT. Comme premier acte, le nouveau président de la FECAFOOT avait renvoyé lors de son premier jour de service tous les retardataires, sans leur avoir adressé une note de service au préalable. L’affaire fut diversement appréciée au Cameroun et dans le milieu du football africain. Et il n’est pas superflu d’évoquer ici trois erreurs que Samuel Eto’o a commises et qu’il importe d’analyser une à une :  La crise du NOSO, la région anglophone du Nord-Ouest et du Sud-Ouest dont les échauffourées armées font des morts chaque jour et qui alimente tous les médias du monde peut-elle ainsi échapper à tous les amoureux du ballon au point où une ‘’visite’’ d’Eto’o pourrait véritablement rassurer ? Nous avons encore en mémoire la morts de deux personnes en janvier 2010 après une attaque meurtrière dont avait été victime l'équipe du Togo à la frontière de l'Angola, vendredi 8 janvier, alors qu'elle se rendait à la Coupe d'Afrique des nations en Angola. Ce souvenir est si vivace qu’on devrait en tenir compte pour cet autre challenge.

       Ensuite le renvoi des retardataires des travailleurs de la FECAFOOT. Il est vrai que comme l’ont relayé les médias du pays, la veille, le tout nouveau président avait indiqué l’heure du travail qui était de 8 heures mais en administration, seules les notes de service font foi. Et une administration comme la FECAFOOT que la star veut redynamiser devrait inscrire tous les actes dans le respect de la procédure administrative. Enfin, qu’en est-il du jogging et des tennis que Samuel Eto’o arborait lors de la réception du président de la CAF, Patrice Motsepe ? On a beau avoir été un footballeur mais les audiences respectent un certain nombre de codes vestimentaires. Dans une soirée de gala, aucun invité, fut-il le plus riche de la cérémonie, ne se permettrait de briser les codes en adoptant une tenue de sport et Samuel Eto’o qui a passé le plus clair de sa vie ne Europe le sait. Nous disons en vérité que sur ce coup, l’homme a commis une bourde et même s’il faut lui reconnaitre cette brillante élection à la FECAFOOT, il y a toutefois de la lucidité à avoir en certaines circonstances.

            Frederic GNEZE

News Hub Creator contact@operanewshub.com

Home -> Country