Quand vous possédez une telle sagesse, votre jugement est toujours parfait

La.vérité.toute.fraîche

Ton serviteur est au milieu du peuple que tu as choisi, peuple immense, qui ne peut être ni compté ni nombré, à cause de sa multitude. Accorde donc à ton serviteur un coeur intelligent pour juger ton peuple, pour discerner le bien du mal! Car qui pourrait juger ton peuple, ce peuple si nombreux?

Un jour, deux prostituées viennent se présenter devant le roi Salomon. La première dit : « Mon roi, écoute-moi, je t’en prie. Moi et cette femme, nous habitons la même maison. J’ai eu un enfant à un moment où elle était là. Trois jours après, elle aussi a eu un enfant. Nous vivons seules dans la maison : il n’y a personne d’autre que nous deux. Cette nuit, le fils de cette femme est mort, parce qu’elle s’est couchée sur lui. Alors elle s’est levée au milieu de la nuit. Pendant que je dormais, elle a pris mon fils, qui était à côté de moi, et elle l’a couché dans son lit. Puis elle a mis son fils mort à côté de moi. Ce matin, je me suis levée pour allaiter mon enfant, et je l’ai trouvé mort. Quand il a fait jour, je l’ai bien regardé, mais ce n’était pas mon fils, celui que j’ai mis au monde. » À ce moment-là, l’autre femme se met à crier : « Ce n’est pas vrai ! Mon fils, c’est celui qui est vivant ! Ton fils, c’est celui qui est mort ! » Mais la première femme répond : « Non ! Ton fils, c’est celui qui est mort ! Mon fils, c’est celui qui est vivant ! » C’est ainsi que les deux femmes se disputent devant le roi. Le roi Salomon dit alors : « L’une de vous affirme : “Mon fils, c’est celui qui est vivant. Ton fils, c’est celui qui est mort !” Et l’autre affirme : “Ton fils, c’est celui qui est mort. Mon fils, c’est celui qui est vivant !” » Puis le roi ajoute : « Apportez-moi une épée ! » On apporte l’épée. Le roi donne cet ordre : « Coupez l’enfant en deux et donnez-en la moitié à chaque femme. » La mère de l’enfant vivant est bouleversée, parce qu’elle aime beaucoup son fils. Elle dit : « Mon roi, pardon ! Donne plutôt l’enfant vivant à cette femme. Ne le tue pas ! » Mais l’autre femme dit : « Oui, coupez l’enfant en deux ! Ainsi il ne sera ni à toi ni à moi ! » Alors le roi prend la parole et dit : « Donnez l’enfant à la première des deux femmes. Oui, c’est elle qui est la mère de l’enfant vivant. » Tous les Israélites apprennent le jugement que Salomon a rendu. Ils sont remplis d’un grand respect envers le roi. En effet, ils constatent que Dieu l’a rempli de sagesse pour rendre la justice.

Source:tire de la Bible, Premier livre des Rois 3:16‭-‬28 PDV2017


Chers amis jeunes, chers parents nous avons tous un besoin d'argent mais cela doit pas être notre problème majeur car il y'en à d'autres de plus important. Sachons demandé ceux dont nous avons véritablement besoin.

La.vérité.toute.fraîche operanews-external@opera.com

Home -> Country