Législatives 2021, voici les raisons qui ont suscité la candidature indépendante de Copress à Botro

NestaDevinci

L’ex délégué du parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) de Boto 1, Yao N’zué Goumo Célestin dit Copress, s’est insurgé contre la politique de la direction de son parti dans le choix des candidatures pour les législatives du 6 mars 2021 dernier. Premier responsable d’alors du PDCI dans cette délégation, Copress dit n’avoir ni été associé, ni été consulté pour le choix du ministre Gnamien Konan comme candidat de la plateforme de l’opposition dans cette circonscription électorale. « Je suis allé en indépendant parce que la direction du parti n’a pas pris le temps de me consulter. Ils ont fait un choix au niveau du collectif de la plateforme sans même consulter le délégué que j’étais. Quand bien ils savent que c’est sur le délégué on doit se baser pour battre la campagne. J’ai trouvé ça un peu méprisant à mon égard, ce qui m’a poussé à demander une audience au président Bédié pour lui expliquer que je pars en indépendant. Je n’ai pas eu de réponse négative donc je suis parti en indépendant » a expliqué Yao N’zué Célestin.

Poursuivant il a soutenu que son intention de candidature ne date d’aujourd’hui. « Ce n’est pas aujourd’hui que j’ai nourri cette candidature, j’ai décidé d’être candidat il y a plus de trois ans. J’avais déjà informé la direction du parti à travers le grand frère Kouamé Kra que je serai candidat aux législatives. Parce que déjà nos parents commençaient à regretter notre absence à la mairie. Ils ont reconnu qu’ils ont commis une erreur de voter contre moi à la mairie. Donc ils voulaient réparer cette injustice. Et puis moi-même, étant tout le temps avec les parents sur le terrain, que je sois élu ou pas, j’ai été toujours avec eux pour les assister. Etant député j’aurais plus les moyens de pouvoir les assister. » a indiqué l’ex maire de Botro non sans dénoncer la démarche de la direction du PDCI. « C’est la direction du parti qui a mis ma candidature en opposition avec l’autre qui n’est même pas du PDCI. Donc logiquement si on devait me faire accepter cette candidature, la politesse aurait voulu qu’on appelle pour me dire voilà ce qui va se passer dans ta délégation. Mais cela n’a pas été fait. » a-t-il déploré. Ce sont toutes ces raisons, selon lui, qui ont motivé sa volonté d'aller en indépendant pour gagner et venir remettre la victoire au PDCI.

Auteur: N. Devinci

Vos commentaires et partages sont vivement attendus

Abonnez-vous à notre page pour plus d'infos

NestaDevinci contact@operanewshub.com