Promotion de la beauté africaine : l'édition 2021 d'Awoulaba sensibilise contre la Covid-19

RogerLevry


Le thème de la 14ème édition du concours de promotion de la culture et de la beauté africaine "Awoulaba Côte d’Ivoire" est "Pandémie de la Covid-19, respect des mesures barrières". Le concours de beauté a été lancé, le jeudi 25 février 2021, au bureau Unesco Abidjan, sis à Abidjan-Cocody-Angré 7ème Tranche, en présence de nombreux partenaires et ministères de tutelle.

Présentant les articulations de cette édition, Mme Géneviève Dahon, présidente du Comité Awoulaba Côte d’Ivoire (CACI), a tenu à vivement remercier la marraine, Mme Maïmouna Ehouo; la présidente, Mme Angéline Kili, et les lauréates des précédentes éditions.

Selon elle, l’édition 2021 va être marquée par la promotion du pagne tissé. Et 15 localités seront visitées par les présélections : les communes de Marcory, Adjamé, Plateau, Cocody, Koumassi et Port-Bouët à Abidjan et les régions de l’Iffou (Daoukro), Gôh (Gagnoa), Grands Ponts (Dabou), Bélier (Yamoussoukro), Sud-Comoé (Aboisso), Lôh-Djiboua (Divo), Gbêkê (Bouaké), Haut-Sassandra (Daloa) et le Guémon (Duékoué). Tout cela, a-t-elle insisté, dans le strict respect des mesures barrières visant à briser la chaîne de contamination de la Covid-19.

"Nous nous réjouissons de la thématique que le ministère de la Santé et de l’Hygiène publique a bien voulu nous donner, afin que nos candidates sensibilisent la population sur la menace de la Covid-19 qui est une réalité", a-t-elle relevé.

Avant, elle a rendu un vibrant un hommage, en plus des encouragements, aux présidents communaux, régionaux et surtout au président d’honneur du CACI, Jonas Lago, pour son dévouement.

La cheffe du bureau Unesco Abidjan, Mme Anne Lemaistre, a salué cette initiative qui, a-t-elle indiqué, "œuvre à la sauvegarde des valeurs africaines et à la promotion de la diversité culturelle en Côte d’Ivoire". Elle apprendra que "l’Unesco s’unit à l’évènement pour célébrer la beauté africaine. L’originalité d’Awoulaba est basée sur l’appréciation globale de la femme africaine, dans sa maternité, avec ses formes généreuses".

Marc-André Latta

 

RogerLevry operanews-external@opera.com