Coup d'Etat au Burkina: le procès de l'assassinat de Thomas Sankara remis aux calendes grecques

News Hub Creator

Seront nombreux ceux qui ont attendu des années pour connaître la vérité sur la mort du père de la révolution Burkinabé. Le procès ayant bien débuté le 11 octobre 2021 à Ouagadougou, le coup d'état contre le régime de Marc Christian vient d'y donner un grand coup de prein et par ricochet ébranler tous les acteurs, magistrats, avocats, les témoins avec la libération de l'accusé principal le général Gilbert Diendéré.

En effet, les familles des disparus du 15 octobre 1987 viennent de perdre espoir car elles attendaient le verdict de ce procès pour faire leur deuil. Le locataire du palais de kosyam leur avait promis de tout mettre œuvre pour la manifestation de la vérité lors de la tuerie qui a emporté le président Thomas Sankara et ses compagnons en cette journée fatidique. Il a plus ou moins tenu parole. Les audiences ont effectivement démarré avec les témoignages de différentes personnalités. Les témoins oculaires comme des experts sont tous passés à la barre pour donner leur version des faits sans peur ni crainte. Mais hélas, toute cette dynamique vient de prendre du plomb des ailes avec l'élargissement maladroit du complice de Blaise compaoré par les nouveaux tenants du pouvoir au Burkina Faso. L'e commandant en chef de l'ex régiment de sécurité présidentielle, le général Diendéré est un homme qui fout la trouille à plus d'un au pays des hommes intègres.


Le rendez-vous avec l'histoire ne pourra atteindre son apogée.

News Hub Creator operanews-external@opera.com

Home -> Country