Transparence dans les mairies : Assalé se dit contre le contrôle financier de l’Etat

Ivoir'Soir.net

Le député-maire de Tiassalé, Assalé Tiémoko Antoine, dans une interview accordée au Nouveau Réveil exprimé son opposition au contrôle financier de l’Etat dans les collectivités.

Le député-maire l'a signifié dans une interview ce samedi 11 septembre 2021 en opposant un refus au contrôle financier de l'État dans l'administration des collectivités.

« Je caricature un peu mais dans la pratique, c’est ce qui va se passer. L’Etat de Côte d’Ivoire vient d’instaurer le contrôle financier, c’est-à-dire le contrôle a priori et le contrôle a posteriori dans la gestion des collectivités. N’ayant pas été associés à aucun moment au processus, nous avons été mis devant le fait accompli et évidemment, chacun sait que ce qui ne se fait pas avec les élus se fait contre eux. Et les maires n’ont pas du tout apprécié cette façon de faire. », fait-il signifier auprès du quotidien Nouveau Réveil, avant d'indiquer que cette nouvelle les maires ont été mis au fait qu'au dimanche 1er août 2021. 

« Une nouvelle difficulté vient d’apparaître dans l’administration de nos collectivités. Depuis le dimanche 1er août 2021, les maires ont été informés que désormais ils ne gèrent plus seuls les mairies, mais qu’ils sont à présent en co-gestion avec des fonctionnaires appelés “contrôleurs financiers” », annonce le député-maire en martelant son indignation face à ce contrôle de trop.

«L’Inspection Générale d’Etat est habilitée à auditer la gestion des maires, la tutelle des collectivités a mis en place plusieurs niveaux de contrôle, l’inspection du Trésor contrôle les mairies et plus fort, il y a un contrôle juridictionnel In Situ opéré par la Cour des Comptes. Et là, on vient alourdir tout ce dispositif avec le contrôle a priori et le contrôle a posteriori sans que les contrôleurs financiers qui sont placés dans une sorte de co-gestion avec les maires, ne soient responsables de rien, en cas de dérives dans la gestion de la mairie. Ceci n’est pas acceptable et cela nécessite de profondes explications. », souligne le député-maire Assalé Tiémoko.

Après une rencontre avec l'Union des Villes et Communes de la Côte d’Ivoire (UVICOCI) avec le Premier ministre Patrick, l'on apprend la suspension le contrôle financier dans les mairies et conseils régionaux.

Ivoir'Soir.net contact@operanewshub.com