A trois jours du retour de Gbagbo : la fièvre s’empare de la « Sorbonne » du Plateau

ThéodoreKoffiSinzé

La fête a déjà commencé. ici au Plateau (Photo Web)

Il y a comme un aperçu de ce que préparent les partisans du Président Laurent Gbagbo qui attendent avec impatience, le retour de leur champion. La place mystique de la Sorbonne a été envahie, peu après l’après-midi, ce lundi 14 juin 2021 par un groupe joyeux de danseurs et chanteurs, tous acquis à la cause de l’ancien Chef d’État. Au son de la musique du groupe « Les Galiets » cette bande joyeuse de quelques dizaines de personne étaient déjà à la fête.

Pendant que les uns entonnaient la fameuse chanson « C’est comment comment… »qui électrisait les foules au temps du règne triomphant des « Réfondeurs », d’autres esquissaient des pas de danse endiablés.

Des passants amusés regardaient ce beau monde en train de se trémousser comme de beaux diables. D’autres marquaient un arrêt, sans doute pour prendre leur part à cette fête anticipée.

Que se passera-t-il le jeudi prochain, 17 juin quand Laurent Gbagbo atterrira à l’aéroport ? On imagine d’ici les débordements de joie du nombreux public qui fera le déplacement. Les informations qui nous parviennent indiquent que des délégations se préparent dans des villes de l’intérieur pour rallier Abidjan. Bonoua, Aboisso, Gagnoa, Daloa, etc. Des militants, sympathisants ou simples curieux viendront de chacun de ces grands centres urbains.

Au dire des responsables de l’organisation de ce retour, le gouvernement est étroitement associé aux préparatifs. Les autorités devront donc prendre à bras-le-corps la question de la sécurisation des foules qui feront le déplacement. Le premier acte des mesures préventives consisterait pour le gouvernement à canaliser les ardeurs de certaines personnes dont les actes pourraient jeter une ombre sur ce retour que nombre d’Ivoiriens voudraient historique.

Il faudra surtout qu’un certain Issiaka Diaby, se présentant comme le président du « collectif des victimes de Côte d’Ivoire » soit rapidement ramené à la raison. Celui-ci a multiplié les manifestations avec un groupuscule, depuis l’annonce du retour de l’ancien Chef d’État. Il dit à qui veut l’entendre qu’il compte obliger les autorités judiciaires à incarcérer Laurent Gbagbo, dès son atterrissage à l’aéroport afin qu’il purge la peine de prison de 20 ans qu’il a écopé dans l’affaire « casse de la Bcao ».

Théodore Sinzé

ThéodoreKoffiSinzé contact@operanewshub.com