Accro à la drogue : Denco lance un message de détresse

CharlyBravo

PETIT DENIS: ‘’JE SUIS ACCROCHÉ À QUELQUE CHOSE DONT IL M’EST DIFFICILE DE ME DÉFAIRE‘’

Petit Denis, est un artiste Zouglou qui a séduit les mélomanes de cette musique par sa grande qualité d'improvisation en live, appelé Wôyô. Denco comme on l'appelle désormais, a également longtemps trainé la réputation d’un accro à la drogue et autres stupéfiants. Plusieurs fois l'artiste subit des cures de désintoxication en Côte d’Ivoire et même à l’extérieur du pays. Cependant ce mal pernicieux replonge inlassablement l'artiste dans les mêmes travers. Après plusieurs essais de la médecine moderne, Denco visite même les centre de prière et de délivrance en vain. 

En 2019, Dao l'argent promoteur de spectacles ivoirien vivant en France, décide de redonner une nouvelle vie et de transformer l'artiste qui a un énorme potentiel. L'artiste s'envolera pour la France pour y vivre pendant plusieurs mois. Le changement est flagrant. Denco a repris du poids et à une très bonne mine contrairement à ce qui se dessinait avant son départ. L'artiste reçoit de nombreux messages d'encouragements et de félicitations afin de maintenir le Cap. 

Pendant son séjour au pays de Macron, Petit Denis invité sur le plateau de France 24 a fait cette affirmation : « La drogue, ça été à un moment de ma vie; ça, je ne peux pas le nier. Je me suis cogné la tête au mur… Je me suis donc forgé pour montrer aux jeunes qu’on peut se débarrasser de la drogue »

Un changement qui a motivé les promoteurs de spectacles à organiser un concert en l'honneur de l'artiste au palais de la culture. Malheureusement, le concert a dû être annulé pour cause de COVID-19. Depuis lors, Denco est en Côte d'Ivoire, et certaines apparitions de l'artiste ont créés des doutes sur une probable rechute à la consommation de stupéfiants. 

Invité de l'émission Peopl’emik animé par Yves Aymard et ses chroniqueurs ce mardi, l’artiste avoue être impuissant face à son addiction. 

"qui ne veut pas lâcher cette sale merde..?

J'ai la volonté mais c'est difficile je suis fautif et je le sais...." et de renchérir...

‘’Je ne jette la pierre à personne. Je ne partage pas cette affirmation selon laquelle un sort m’aurait été lancé. Que je serais victime de pratiques occultes. Je suis moi-même à la base ce qui m’arrive. Je suis accroché à quelque chose dont il m’est difficile de me défaire. Personne ne peut se plaire dans une telle situation. J’ai encore besoin d’aide. Mais je ne souhaite pas qu’on me vienne en aide pour juste se faire de la publicité. C’est-à-dire m’apporter assistance et propager cela sur les réseaux sociaux et dans les médias. Je préfère des aides dans la discrétion‘’, a indiqué Le Capo. 

CharlyBravo contact@operanewshub.com