Le nouvel avenir politique de Soro Guillaume

Cheicky94


D'abord soro kanigui, ensuite cest Alphonse soro qui quitte la génération et peuples solidaire de Guillaume soro. L'ancien président de l'assemblée nationale impuissant depuis l'exil assisté à des départs de ses proches.

Peut-on faire la politique sans les hommes , Une question d’actualité eu égard à la saignée à Génération et Peuples Solidaires (GPS) de Guillaume Soro l’ancien président de l’Assemblée nationale. Après le départ de Soro Kanigui (président du RACI), une fois sorti de prison, Alphonse Soro, de retour d’exil, décide lui aussi de retourner la veste.

Dans une déclaration du samedi 16 janvier 2021, il a officiellement rejoint le RHDP. Une grande perte pour GPS qui a pourtant des ambitions présidentielles.

  Il a été nourri à la manipulation de la manœuvre tactique pendant une décennie. Il n’a pas encore la compréhension politique et stratégique. Il a surtout une perception erronée des situations et donc des solutions qui font face à ses challenges à lui.

Par ailleurs, pendant ses dix ans d’apprentissage de l’État en tant que chef de la rébellion, il n’a pas compris qu’il était peut-être le nœud de la conflictualité et partie intégrante d’une opposition globale avec ce que cela comporte comme mythe. Il en était seulement le bras séculier puisqu’il ne faisait que la politique du positionnement tactique du PDCI et le RDR.

Les cadres du MPCI l’avaient perçu, notamment Dosso Moussa qui à l’époque, militait pour la création d’un parti politique MPCI. Ces cadres pour des raisons de rivalités internes et la centralisation de la décision ne sont pas arrivés au bout de leur idée et donc planification. Guillaume Soro a donc gardé les réflexes de la rébellion. Il n’a pas eu les réflexes d’homme d’État jusqu’ici », pour  Dr Kipré Paul, analyste politique et enseignant-chercheur en Sociologie à l’Université Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan Cocody.

Cheicky94 contact@operanewshub.com