Le nouveau départ pour Gbagbo. Mama purifie son fils prodige et le réinstalle dans le jeu politque

Bassira

Après avoir regagné la Côte d'Ivoire le 17 juin 2021 dernier, suite à son acquittement définitif par la Cour Pénale Internationale (CPI), qui le poursuivait pour crimes contre l'humanité commis pendant la période de la crise postélectorale de 2010 - 2011 dans ce pays, l'ancien Président, Laurent Gbagbo s'est rendu à Mama, son village natal, dans la région du Gôh, où il a eu droit à tous les honneurs dignes d'un héros pendant son séjour de 48h du dimanche 27 au mardi 29 juin 2021.

Selon le compte Facebook du Secrétaire Général SG du Front Populaire Ivoirien (FPI), Assoa Adou, publiant sur sa page tweeter "Assoa Adou - Officiel", le mercredi 30 Juin, avant de quitter ses parents le mardi 29 Juin, l'ancien Président, Laurent Gbagbo, a été purifié dans la pure tradition culturelle, par ceux-ci, par le canal les chefs traditionnels.

Selon notre source, cette cérémonie traditionnelle, au cours de laquelle, Laurent Gbagbo a été lavé pour le débarrasser de sa condition de détenu pour son intégration dans la communauté, mais aussi, elle marque pour lui le départ d'une nouvelle étape de sa réinstallation dans le jeu politique ivoirien.

Voici la publication faite sur la page Facebook "Assoa Adou Officiel" :

<< Laurent Gbagbo a regagné Abidjan ce mardi 29 juin après moins de 48h passées dans sa région natale de l’ouest du pays.

Avant son départ de son village de Mama, il a participé le matin à une cérémonie traditionnelle de « purification » au cours de laquelle les chefs traditionnels l’ont symboliquement lavé de son ancienne condition de détenu, marquant son retour dans la communauté.

Mais ce passage à Mama a aussi marqué une nouvelle étape de sa réinstallation dans le jeu politique ivoirien.>>

Il faut rappeler qu'au cours d'une de ses nombreuses interventions lors des audiences qu'il a accordées aux différentes couches sociales locales, l'ancien Président n'a fait aucun mystère sur sa détermination à rester dans la politique.

Bassira.

Bassira contact@operanewshub.com