Après la sortie du porte-parole du gouvernement : Koua Justin assène ses vérités

News Hub Creator

En marge du Conseil des ministres la semaine dernière, le porte-parole du gouvernement n’y est pas allé de main morte pour dire ses vérités à laurent Gbagbo. "...Il n’est pas bien de vouloir exploiter l’émotion et la naïveté de ses partisans pour blanchir sa conscience..." a-t-il lancé à l’endroit du président élu du PPA-CI. Une sortie que n’apprécie pas l’un des lieutenants de l’ex-pensionnaire de Scheveningen, Koua Justin. Il l’a fait savoir dans une déclaration dont copie est disponible sur la page Facebook de Katinan Koné, le porte-parole dudit parti.« À cause de la fragilité de ma santé, j’ai voulu garder le silence pendant un moment et, me consacrer à mes soins » a-t-il lâché, non sans ajouter : « non je ne peux pas me taire ». « Non, Monsieur le Ministre, vous allez loin.

Nommé Porte-parole de votre régime, vous paraissiez si modéré, si pondéré, si courtois.

Vous sembliez choisir vos mots pour exprimer les maux et soulager les ivoiriens.

La tonalité de vos propos semblait si avenante, si douce que vous commenciez à gagner l’estime des ivoiriens, bien que tyrannisés par votre régime », complimenté d’abord Koua Justin, avant de planter le décor : « Mais, depuis un certain moment, vous devenez discourtois dans vos propos, surtout à l’égard du Président GBAGBO ». « Comment pouvez-vous dire, avec morgue : « GBAGBO doit avouer ses crimes »

Comment pouvez-vous dire, avec irrespect : « si tant est-il que ses nuits sont troublées, il peut faciliter le travail de la justice en se rendant lui-même à la justice et en avouant, en reconnaissant sa responsabilité.

Ça, ce serait un comportement de Woody » a-t-il repris la déclaration du ministre. « Non, Monsieur le Ministre, vous n’êtes pas l’égal de GBAGBO, vous n’avez pas sa stature.

Non, Monsieur le Ministre, vous n’avez pas son parcours politique, son parcours intellectuel, son parcours professionnel » lui a-t-il sèchement répondu, non sans ajouter : « Alors, toutes les fois que vous prononcez son nom, Monsieur le Ministre, intégrez que, Son Excellente Monsieur GBAGBO fut le Président de la République de Côte d’Ivoire, votre Président. Et que, par élégance politique, par soucis de cohésion sociale, en homme intelligent, soucieux de la tranquillité des ivoiriens, il évite certains propos qui peuvent soulever et enfler des polémiques : « qui a gagné l’élection présidentielle de 2010 ? ». « Pour la paix, pour la réconciliation nationale entre les ivoiriens, le Président GBAGBO ne plaide que la libération des militaires » a-t-il expliqué le sens de l’appel de son mentor. « Monsieur le Ministre, Son Excellence Monsieur le Président GBAGBO ne demande pas la libération des criminels.

Il n’en connaît même pas .

Il demande plutôt, avec insistance, animé d’une conscience citoyenne, la libération des citoyens ivoiriens, des militaires formés à la défense de leur pays, injustement incarcérés », tente -t-il de redresser les affirmations du ministre.

 

Tché    Bi Tché

tbt552@yahoo.fr

 

 

 

 

 

 

News Hub Creator contact@operanewshub.com

Home -> Country