Burida, spectacles, festivals, culture, etc. Les nouveaux axes du ministre Harlette BADOU

OtentiqAfrique

La fille de l’Ahuanou a été accueillie en ferveur dans sur la terre de ses ancêtres après sa nomination au poste de Ministre de la Culture et de l’industrie des arts et du spectacle. Toutes les populations du Moronou se sont retrouvées à ARRAH pour célébrer avec fierté la nomination d’Arlette BADOU N’GUESSAN au Centre Culturel HKB de la Commune dont elle est Maire aux côtés de son mari, le Député AHONDJON N’GUESSAN.

Mais son bureau l’attend après ce sacre. Abidjan et les dossiers brûlants de la culture seront désormais son quotidien. D’ailleurs, cette Dame multitâche (ce qui a valu sa nomination), très enracinée dans les traditions semble être prête pour ces défis.

Au menu : le BURIDA, la sphère des artistes, la Maison de la Culture, la Valorisation des danses et mœurs traditionnelles, les Festivals d’ordre culturel, la gestion des spectacles et le sponsoring des grands évènements, Miss Côte d’Ivoire, les émissions culturelles nationales, le Musée, l’INSAAC, les monuments et villes historiques, les initiatives encore méconnues du terroir, etc.

Dame N’GUESSAN avec la bénédiction et le soutien de ses parents, peut compter sur l’appui du Premier Ministre et du Président de la République pour gérer son secteur. À peine avait-elle été félicitée qu’elle s’est ruée le jour suivant sa consécration à son bureau à Abidjan pour prendre à bras le corps les dossiers pendants. Tout le monde de la culture l’attend de pied ferme. Ce milieu peut être aussi gratifiant qu’ingrat. Elle a promis, lors de son discours à ARRAH, faire de son mieux pour apporter sa pierre à l’édifice ivoire afin que le bateau culturel ne tangue pas mais poursuivre en mieux la voie de ses prédécesseurs.

Et si avec ARLETTE BADOU N’GUESSAN KOUAME, la culture ivoirienne connaissait un souffle nouveau, conciliant toutes les tendances et valorisant chaque œuvre de l’esprit ? Elle est au pied du mur, saura-t-elle être le maçon acharné et expert ? Que le son des tambours tonne au rythme des vœux et des aspirations culturels.

OtentiqAfrique __

OtentiqAfrique operanews-external@opera.com