3 jours à Mama sans voir Gbagbo : la surprenante réaction des populations

Germaine_Dahi

Laurent Gbagbo, arrivé d’exil le 17 juin 2021 a effectué le voyage retour chez lui, à Mama dans la sous-préfecture de Ouragahio, le 27 juin 2021. Pour le voir, certains ont suivi le cortège jusque dans le département de Gagnoa, sous-préfecture de Ouragahio, d’autres ont passé des nuits sur place à Mama en vain. (enquête express après le passage Gbagbo à Mama)

Didier Boli B et son « SG » de comité de base FPI ont bouclé les 18 km qui séparent Sinfra de Bayota, en 30 mn à moto. Les deux jeunes sont arrivés, au carrefour de Bayota, 30 mn après le passage du cortège. « Nous sommes venus de Sinfra à Moto, parce que nous n’avons pas pu voir le président Laurent Gbagbo, pendant l’escale qu’il a faite à Konéfla », expliquent-ils. 

Comme beaucoup d’autres personnes, les deux militants du Front populaire ivoirien (FPI) ont traversé la sous-préfecture de Bayota pour se retrouver dans le village de Mama, dans la sous-préfecture de Ouragahio, ce dimanche 27 juin 2021.

Sur place une énorme foule agitait déjà son impatience « de voir dix années après l’enfant de Mama ».  Et quand il est arrivé vers 18 heures, Laurent Gbagbo est happé par une multitude qui scandait Widi widi!

« Même son véhicule n’était pas visible », fait remarquer Marthe Ahilé. Qui ajoute : « Toute la foule voulait voir le président de près, en même temps et cela a engendré de grosses bousculades. Ma rivale, Chantale Ahilé et moi n’ayant pas autant de force comme ces jeunes qui se battaient pour se rapprocher du véhicule du président, nous nous sommes retrouvés en arrière-plan, espérant en vain que la situation s’améliore ».

« La situation était telle que les services sécurité, protocole et accueil étaient débordés. Leur tentative pour éloigner la foule accrochée au véhicule du président, et dégager la main courante a duré de très longues minutes sans résultats », raconte Chantal Ahilé.

Le président est néanmoins descendu de voiture, mais à cause de la foule « tout le monde ne l’a pas vu ».  Guy Sayué est venu d’un village de Guibéroua. Il se rappelle que la sono était tellement défaillante qu’on n’a pas pu entendre le mot du président Laurent Gbagbo.

 « J’ai égaré mon portable dans la mêlée, mais le MC (Maître de Cérémonie) ne pouvait pas l’annoncer. A cause de mon portable égaré, c’est lundi que j’ai retrouvé mon groupe », se rappelle –t-il.

Ils ont passé pour certains une nuit, pour d’autres deux nuits.

« On n’a pas vu le président le 27 juin et tous, nous espérions nous rattraper lundi 28 juin », lance Mathe Ahilé. Avec sa rivale et les femmes du village de Zigbohouri, dans le canton Nékédi, elles sont arrivées par tricycle, le 26 juin au soir pour dormir à Mama.

« C’est mon beau, Noel qui nous a déposées samedi à Mama, il a fait plusieurs tours ce jour-là », a indiqué Mme Ahilé. Et ce lundi 28 juin, cela fait le troisième jour qu’hommes et femmes espèrent voir Laurent Gbagbo. « Quand nous avons appris qu’il est passé très tôt chez son père, saluer les femmes qui font la cuisine, nous avons dit que ce lundi, nous aurions plus de chance que dimanche ».

Dans cette espérance, les populations ont dansé de plus belle. « Ce qui est sûr, c’est que personne ne s’est ennuyée, il y avait toujours l’ambiance », note Guy Sahué

Lundi, « le miracle » ne s’est pas produit. Le président Laurent Gbagbo a eu une rencontre avec 243 chefs traditionnels et 150 cadres du département de Gagnoa. « La rencontre s’est terminée tard et le président n’a pu venir voir et saluer ceux qui sont sur la place publique », dédouane Guy Sahué K.

Mardi 29 juin au matin, les populations des villages sur le grand axe ont vu son cortège partir.

« Nous ne l’avons pas vu, mais l’essentiel, c’est qu’il est arrivé, il a survécu à 10 années d’exil dont 8 en détention », se console Chantal Ahilé. « Et puis de toute façon, il est arrivé pour toujours », ajoute Marthe. « Ce n’est que partie remise ! » conclue Guy Sahué K.

                                                    Germaine Dahi

Germaine_Dahi contact@operanewshub.com