Peopl'Emik : Le ''doya'' Allan Bill désigne le journaliste qui avait prédit le déclin du Zouglou

DarymKard

L'un des icônes de la musique Zouglou était ce Jeudi, sur le plateau de ''Peopl'Elemik''. Il s'agit de Allan Bill de Souza. Évidemment l'on a parlé du Zouglou et le ''doya'' s'est souvenu des difficultés que les artistes ont vécu.

En effet, cela fait trois décennies que le zouglou existe. Né dans les cités universitaires, ce rythme musical urbain est devenu l'identité de la Côte d'Ivoire. C'est une musique certe urbaine, mais qui provient également de nos traditions, de nos terroirs. Si ce rythme a pu s'imposer aujourd'hui, ce ne fut pas tout de même sur des roulettes. Le Zouglou a dû traverser plusieurs tourbillons.

<< Trente ans, nous venons de loin >>, s'était exclamé Allan Bill de Souza. Selon lui, beaucoup n'avait pas misé sur cette musique dans ses débuts. Entre autres sceptiques, il a cité l'ex journaliste de la RTI, Jésus Kouassi Yébouet. D'après l'artiste, ce dernier ne donnait pas longue vie au Zouglou. Pour le journaliste, le Zouglou était loin d'être une bonne musique et il prédisait son instinction dans quelques années.

Aujourd'hui, Allan Bill est donc heureux que le Zouglou ait eu raison de tous ses sceptiques. Toutefois, il conseille à la jeune génération de travailler encore davantage, pour rehausser le niveau du mouvement. Il se dit prêt à apporter son aide à tous les jeunes artistes, afin de pérenniser cette identité culturelle ivoirienne.

DarymKard contact@operanewshub.com